Publié le 26 Octobre 2012

 

 

2426605449_05b0b5eedc.jpg

 

Elle survolait des lacs

lisses repères du soleil

troubles miroirs de lune

et chevauchait nuages

pour l’extase.

 

Envolées et cavalcades

avant l’escale sur son cœur

L’amour contre l’abstrait

Elle l’a échappé belle

Tant d’élans périlleux

pour se retrouver nue

dans le silence de ses yeux.

 

Suzâme

(23/10/12)

 

 

Pour Papier libre : http://papierlibre.over-blog.net/article-le-nouveau-theme-de-juliette-111406950.html

le thème de Juliette : l'Echappée belle

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2012

 

191020121072.jpg

Bonjour à toutes et à tous,

 

J’ai la tête encore pleine des couleurs contrastées des forêts ardennaises et de nos visites et rencontres.

191020121071.jpg

 

Nous sommes arrivés à Sedan, vendredi pour déjeuner. Le soleil et le château nous attendaient. Le château fort serait le plus grand d’Europe du Moyen âge. On doit à Evrard de la Mark, un riche seigneur allemand, en 1420, la décision de le faire bâtir.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Sedan

 

Une forteresse bien entretenue qui permet aux visiteurs de circuler de la Salle du Rocher


191020121062.jpg

 (salle du rocher)

 

en passant par la « Première Salle de Garde » et de longer la « Galerie des Princes » pour nous rendre sur les remparts à une hauteur idéale pour contempler les alentours dessinés par les boucles de la Meuse.

 191020121101.jpg

Fragment d'un tableau représentant la guerre de Sedan en 1870


dans la Galerie des Princes, également cette partie d'une oeuvre incarnant la violence de cette guerre.


191020121100.jpg

Massacres de la guerre de 1870

 

Je ne m’attarderai pas davantage puisque tout ce que je vous écrirai serait insignifiant face à tout ce que vous pouvez découvrir sur ces liens

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/geographie/r/ardennes-1/d/a-la-decouverte-des-ardennes_828/c3/221/p2/

http://www.chateauxmedievaux.com/chateau-sedan.php

http://www.autour-des-chateaux.com/feuille.php?page=sedan

mais je terminerai sur la Salle Du Panorama, qui du 16e siècle nous entraîne de 1870 date à laquelle Napoléon III a déclaré la guerre à la Prusse. De la bataille de Sedan jusqu’en 1945, l’immense forteresse traverse ainsi trois guerres. Est exposée une magnifique maquette de la ville Sedan en 1830 réalisée à partir de plans conservés par le service des archives du Musée.

http://www.histoire-sedan.com/index.php?r=7&s=13

 

 

Avant de nous rendre à Bazeilles, j’ai envie de partager cette photo prise dans la Salle Turenne de Charlotte de la Marck signant  le 15 octobre 1591, son contrat de mariage avec Henri de la Tour d’Auvergne,  Prince de Sedan.

 191020121096.jpg

Charlotte de la Mark dans la salle de Turenne

 

191020121127.jpg



 Château de Bazeilles

http://www.chateau-bazeilles.com/



Nous sommes allés dans les Ardennes, attirés par notre amie Nathalie Bougaeva, pianiste professionnelle qui donnait un récital à l’Orangerie, le lendemain soir. (sauf cas de force majeure)  Je publierai prochainement une page spéciale afin de partager les morceaux et les émotions de cette merveilleuse soirée.


191020121105.jpg



Quel bonheur que d’arriver dans un parc automnal et découvrir son édifice du 18e s. même en travaux. Le propriétaire des lieux et de l’hôtel était avenant et nous donna toute liberté de nous promener dans ses allées bordées d’arbres grandioses.

 

191020121112.jpg

Pavillon d'amour 

 

191020121122.jpg

Détail au-dessus de la porte d'un des pavillons d'amour

 

Je ne m’en suis pas privée et voici quelques photos de mes étonnements et contemplations. Je n’ai pas écrit de poèmes. J’étais dans un autre monde où la poésie réunissait la nature et l’Histoire dans une harmonie confondante.

 

191020121109.jpg

Ruisseau de la Givonne dans le parc du Château de Bazeilles


Dans le hall d’accueil et depuis la salle des petits-déjeuners, j’avais repéré des peintures aux couleurs vives et si vivantes que j’avais vraiment du plaisir à les retrouver lors de mes allers et venues. C’est surtout un triptyque qui m’attira pour sa mouvance floue et voluptueuse. J’eus la chance de faire connaissance avec l’artiste-peintre, Thérèse Bisch qui a son atelier à Paris. C’est à la demande du propriétaire qu’elle a composé sur le thème de la danse et du cabaret. Voici avec son accord, la photo de son triptyque envoûtant. Avant de nous quitter, je ne l’oublierai jamais, elle m’a attirée vers un de ses tableaux, en me disant «La peinture, cela se touche». Ce que j’ai fait par une caresse furtive sur les couleurs de l’instant.


 221020121230.jpg

Triptyque à l'accueil de l'Hôtel du Château de Bazeilles signé Thérèse Bish

http://www.theresebisch.com/

 

Je partagerai avec vous les grands événements de mon séjour en plusieurs articles de façon à ne pas faire trop long et de me permettre à la fois de retourner vers vous, vers vos récentes publications et aussi pour moi de participer à quelques propositions et défis d’écriture sans tarder.

Je prévois au moins les trois pages suivantes

  • Nathalie Bougaeva 

un peu de  Chopin link

  • ma rencontre avec Rimbaud à Charleville Mézières

201020121167.jpg

Affiche  RIMBAUD, trafiquant d'âmes

sur un mur du restaurant "Au dernier sous" à Charleville Mézières

et une dernière sur l’incommensurable forêt des Ardennes et quelques boucles de la Meuse murmurant des légendes.

 

DSC01025.JPG

 

Suzâme

(25/10/12)

 

N.B. Je vous remercie de votre indulgence concernant la qualité des photos. J'espère progresser en me préparant davantage dans ma nouvelle activité de "promeneuse reporteur-poète."

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #séjours, voyages

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2012

 

BAZEILLES (4)

 

Bonjour toutes et tous,

En route pour une nouvelle escapade pour quelques jours. A l'origine, l'invitation à un récital à l'Orangerie du Château de Bazeilles. Comment résister à l'appel de mon amie Nathalie, pianiste professionnelle ? Elle avait joué du Chopin chez elle à Chalons-en-Champagne et nous avait transportés.

 



f47de591714c03282a0125b6fe8ee2d7.jpg




Ne connaissant par les Ardennes, nous avons prévu de rencontrer Rimbaud - oui, depuis le temps, j'ai quelques mots à lui dire ! - à Charleville Mezières et alentours et d'aller à l'assaut du château fort de Sedan. Bien sûr, mon tendre époux m'accorde de me laisser quelques instants avec le poète si d'aventure celui-ci s'intéresse  à mon âme vagabonde, sans absinthe, encore si prompte à l'émerveillement.

J'espère être aussi inspirée qu'à Saumur. Pourvu que la pluie se dispense d'être trop présente !

Je vais me débloguer quelques jours mais la poésie sera en moi, aux aguets des couleurs, des murmures de poètes en déroute, d'invisibles muses que je suis souvent seule à surprendre...

A bientôt.
Cordialement.

Suzâme
(18/10/12)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #lettres ouvertes

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2012

 

9782759602018FS.gif

Exposition "Du fleuve Rouge au Mékong - Visions du Viet Nam

 

Bonjour à toutes et tous,

Vous parlerais-je d’un rêve ? d’un désir ? pour la suivre depuis son blog dans ses pérégrinations réelles link et imaginaires link , la palette, la musique de ses impressions, son premier recueil «Vers rêvés»   link, ses articles de fond sur les auteurs et leurs œuvres link qu’ils soient en livres ou sur scène ( théâtre  link, opéra link)
 

Vous parlerais-je d’un vœu ? Alors, oui. Il s’est réalisé jeudi dernier lors d’un rendez-vous sur Paris dans le XVIIème pour déjeuner puis pour nous dépayser au Musée Cernuschi. C’était de rencontrer 

link  «Catheau».  

 

Suite à un indice qu'elle m'avait transmis la veille, je l’ai reconnue immédiatement à son pantalon rouge et j'eus le bonheur de découvrir en m’approchant de sa silhouette, de son visage encore doré malgré le temps pluvieux, sa natte et ses yeux verts…
 

Avant de nous laisser mutuellement envoûter par l’exposition «Du fleuve Rouge au Mékong - Visions de Viêt Nam», nous avons déjeuné, visage à visage et échanger des mots harpes et violoncelles. Une belle complicité qui perdura pendant toute la visite et rapprocha nos propos et commentaires jusqu’à notre retour.


Indochine-Vision-d-une-region-a-travers-un-manuel-de-geogra.jpg

Source : MilleBornes.travelblog.fr

 

Mais je reviens à l’Indochine, à cette exposition majeure parce qu’elle relate à travers d’intéressantes compositions, la période de colonisation et des enseignements proposés par les Français à travers l’ Ecole d’art appliqués telle que l’Ecole de Thủ Dầu Một (1901)  enseignant l’ébénisterie et le laque aux futurs artisans, l’Ecole des Arts décoratifs de Gia Ðịnh ( 1913), la gravure. Grâce au peintre Victor Tardieu, en 1924, l’Ecole des beaux-arts de l’Indochine fut fondée à Hanoï.

Je ne pourrais pas vous transmettre toutes les informations que vous aimeriez trouver sur un blog qui évoque une telle représentation d'une époque finalement pas si lointaine. Ma plume connait mes limites dont le commencement est mon ignorance. Aussi voici quelques peintures choisies et ce qu'elles m'ont inspirée aujourd'hui, en toute simplicité :
 

J’ai aimé les nus d’Alix Aymé (1894/1989) link

Celle-ci "La tonkinoise nue" n'était pas exposée.


ayme_alix-la_jeune_tonkinoise_nue-OMf04300-10157_20010401_2.jpg

 




 

«Méditation» de LÊ Phô (1907-2001)  link

59708360.jpg

 

Douceur, confiance

au silence se fiancent.

Et l’âme s’incline

Ô visions divines !

 

(13/10/12)

 

Deux œuvres couleurs sur soie de MAI  Trung Thù link

 «Deux jeunes filles"




images--3-.jpg

 

 

L’une, amoureuse

confie quelques songes

L’autre, pleureuse

au cœur-éponge

prévient la candide

que l’Amour ne décide.

 

(13/10/12)

 

 

Source : http://www.alaintruong.com

 

et "Mélodie" 

images--1--copie-1.jpg

 

 

Que cet air de flûte patiente

Charme votre cœur, belle indolente !

Demain, nous rejoindrons la rizière,

Mêlerons nos mains à nos prières.
 

(13/10/12)

 

"Jeune femme en train de se peigner" de NGUYEN Phan Chanh  link

daté de 1953

1803322598.JPG

 

Site : : L’œil du chat.blogs.novelobs.com

 

Un instant à soi

Cheveux soyeux

Bonheur sans loi

Juste avant les vœux.

 

(13/10/12)

 

«La cueillette des simples» de LÊ Phô daté de 1932   link

 

198585_428833773831601_334803830_n.jpg

Site : facebook.com

 

Leur vie en quelques gestes

Sans pensées, sans repos

Ils inclinent leurs dos

Unis au jour qui reste.

 

(13/10/12)


 

Je me souviendrai de cette rencontre profonde avec Catheau et de cette promenade au Musée Cernuschi dont je n'évoque qu'une infime partie, dans un temps qui fit surgir les souvenirs de mon père. Un temps où il nous racontait à travers quelques photos en noir et blanc, ses esquisses, ses peintures de rizières, de bonzes, d’indochinoises (portraits et nus), sa guerre, ses copains, ses frères tombés, puis sa mobilisation suite à un accident - une mine sur un pont - sa maladie... Serait-il resté à Hanoï, Saïgon, lui qui rêva jusqu’à ses derniers instants, de la baie d’Halong, de ses muses dociles aux yeux bridés et des paysages dont ses quelques palettes d’existence avaient tout retenu?

Avant de vous quitter et d’aller vous visiter dans les prochains jours, j'ai envie de partager avec vous une œuvre de mon père qui était aussi artiste-peintre. Cordialement. Suzâme

10112011154.jpg

 

(Peinture de Pierre Masquelier Collection privée)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Promenades, #rencontres

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2012

Bonjour à toutes et tous,

 


DSC00963.JPG 

"A l'orée" du Château de Montsoreau

 

Comment revenir vraiment d’une région qui enchante. Ce matin encore je notais quelques confidences de la Comtesse de Montsoreau. Est-ce parce que Pénélope avait rêvé mon séjour comme une vision romanesque ?

link 


De mon côté je ne vous apprendrais rien sur SAUMUR, ville si altière et accueillante. 


J'ai relevé pour vous un poème du XVIème siècle. Oh combien j'ai été saisie par ces quelques vers  :

 

 

"Quand ce dur printemps je voy
je cognois
tout malheurté au monde.
Je ne voy que toute erreur
et horreur
courir ainsi que fait l'onde."
(La chanson nouvelle du printemps retourné sur le temps qui court, anonyme, 1586)


 

Je vous avoue avoir été très inspirée. Nous nous y sommes rendus dès le samedi après-midi. Ce château bien situé sur la Loire est une invitation aux rêveries. Je ne vous communiquerai pas d'informations historiques, ma plume n'a pas cette compétence. Comme vous le savez, je suis plutôt contemplative, alors voici un lien qui vous donnera envie de découvrir un lieu à l'origine du célèbre roman d'Alexandre Dumas "La Dame de Monsoreau" publié en 1848.



DSC00965.JPG

http://www.chateau-montsoreau.com/

 

 

Tandis que nous nous promenions dans les anciennes caves voûtées, j'imaginais toute une activité de stockage, de remue-ménage de toutes ces garnisons en escale. Est-ce fantôme dans les escaliers étroits, l'effet des meurtrières, je fus prise de poésie, une maladie bien connue dans la région. Voici quelques vers :

 

Qui faut-il être…

 DSC01000.JPG

(Photo du château de Saumur)

 

Histoire !

Si ton corps est forteresse

qui faut-il être

pour tournoyer

autour de tes tours et tourelles

effleurer

tes clochers si pointus

s’exalter

à l’appel de tes carillons fidèles

contempler

tes cavaliers de lumière

prendre

ta force souterraine

s’éprendre

de tes pierres au cœur blanc ?

 

 

DSC00969.JPG

(photo du château de Montsoreau)

 


Histoire !

Si l’amour hante le temps

légendes inspirent

de se perdre

en ton château encore ébloui

poursuivre

la fougueuse romance

entre l’amoureuse émouvante

et son amant éperdu, conquis.

 

Histoire !

qui faut-il être

pour te succomber ?

 

Un oiseau d’éternité ?

 

 

(Saumur et Montsoreau, le 8/10/12)

 

Avant de divaguer sur le Château de Saumur, j'ai envie de vous faire partager quelques confidences de Françoise de Maridor, épouse du Comte de Montsoreau, sur ses amours avec le Seigneur Bussy d'Amboise.

FrancoiseDeMaridor.jpg

 

site: liveinternet.ru

 

Confidences de comtesse :

Ah l’amour, c’est autre chose

Inondée d’irrésistibles roses

J’ai toujours préféré caresses.

 

Ah l’amour, c’est bien autre chose

J’attendais bouquet de baisers

Secrets de mon amant ailé

Il a toujours aimé mes poses.

 

Dans mon château complice

Nous enlacions nos âmes

De nos bras-lauriers sans vice

Voyez encore nos flammes !

 

 

 

(En souvenir du Château de Montsoreau, le 9/10/12)

 

 

"A l'orée" de Montsoreau, j'ai croisé le Comte encore si malheureux. Je crois bien qu'il ressassait en secret toutes ses peines.  Les escaliers de chair pleurent ses larmes de pierre. N'est-il pas à ce jour encore et à jamais inconsolable?

 

Et voici le château de Saumur

DSC01007.JPG

 

dont la première fortification date de 962... Je ne vous en écrirais pas plus, son histoire traverse des siècles jusqu'au XVI où il devient place de sûreté pour les protestants (1589). Voici un lien qui vous en dira bien davantage :


link

Je me sentais si bien à regarder partout l'architecture face à la nature que j'ai griffonné sans cesse comme une voleuse de paysages :

 


La ronde des tours

 

Tours, tournants

L’âme virevolte

et s’approche.

 

Tours, atours,

L’âme parade

et s’épanouit.

 

Tours, retours

L’âme se balade

et s’évanouit

 

Sur un lit de tendresse

Au fond de l’encre caché

Passion des caresses.

 

Tours, tourments

L’âme radote

et tant reproche

 

 

du temps forteresse

des secrets emmurés

trahisons vengeresses.

 

 

Tours, détours

L’âme s’affole

et se souvient.

 

Tours, amours

L’âme s’envole

et puis revient.

 

 

(séjour Saumur et environs, le 8/10/12)

 

 

 

DSC00972.JPG

 

 

La Loire est le lit

des poèmes lus

par le ciel.

 

DSC00968.JPG

 

Je vous invite à lire un très beau poème "La Loire" de Jean-Paul Villermé, poète et randonneur, peu après son profil :

 

link

 

J'espère que vous accepterez cette page arrachée d'un carnet de notes pensives. J'ai le sentiment d'avoir été visité par les songes. Alors que je me promenais dans l'Histoire, je n'ai pas su vous la raconter.

 

Pourvu que vous ayez l'envie de traverser le temps jusqu'ici, à Saumur, ville que nous avons particulièrement aimée.


Nous reviendrons parce nous n'avons pas assisté aux représentations du Cadre noir link . Et puis il y a tant d'autres châteaux, abbayes, troglodytes... et puis... de si belles rencontres en pespective.

Suzâme
(le 9/10/12)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #séjours, voyages

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2012

Bonjour à toutes et tous,

Je viens de publier avant de partir une récente nouvelle et suis heureuse de vous la proposer pour ce week-end. Dès lundi ou au plus-tard mardi, je reviendrai vers vous, sur vos blogs que j'aime tant visiter. Si je publie irrégulièrement ou moins que certain(e)s d'entre vous, j'ai beaucoup de curiosité, d'intérêt et d'amitié à vous suivre et vous commenter.


Saumur, la pluie, peut-être la poésie...


A bientôt. Cordialement.

Suzâme

(6/10/12. 6h du matin)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #lettres ouvertes

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2012

« - Je viens de trouver son corps ensablé si je puis dire, jusqu'au menton. C'est affreux! », confia le seul témoin sur place, une femme que le vent et l'émotivité bousculaient ce matin-là.


Elle répondait aux pompiers intervenus d'urgence à son appel lors de sa promenade quotidienne sur cette immense plage sans surveillance.


Entourée, puis encadrée par les officiels de l'investigation, sans attendre les premières questions de la Gendarmerie, elle fit part d'une autre découverte, allant jusqu'à exprimer les prémices d'une interprétation personnelle.


« - Regardez! On dirait bien qu'il a tout écrit un peu plus loin. Des lignes amères, aveux de sa souffrance... »


« - Connaissiez-vous cet individu, apparemment sans documents d'identité? Commence le responsable de l'enquête.


  • Oh de vue simplement! Je crois savoir qu'il habite cette maison de pêcheur, là-bas, à quelques mètres des premières dunes.
  • Vous croyez ou vous savez? Bon passons aux choses sérieuses et revenons à son corps et puis à cette écriture; Je ne suis pas encore convaincu du lien.

Puis il s'adresse à son adjoint:


« - Didier! Recopie méticuleusement tout ce texte de sable avant que les vagues ne s'en emparent! La marée sera haute d'ici un quart d'heure! Il est temps d'enlever le corps. Nous procéderons à son identification en fin de matinée. Rejoignons-nous au poste ! »


Le témoin ? Une femme d'une quarantaine d'années, habituée des alentours, avait enregistré à voix haute sur son portable tout l'écrit, pensant que le vent ou la mer emporterait ce trésor vers l'infini.


Le commandant exigea sa présence pour valider son déposition à son bureau. Elle accepta non sans ressentir les contraintes d'une situation qui dépassait ses impressions de marcheuse solitaire.


Pendant que l'administration et le corps médical exploitaient tous les éléments à leur disposition et interrogeaient les quelques habitants alentours sur les conditions de vie de la victime, un homme d'une soixantaine d'années, Ameline courut à son studio situé vers le phare.

 

Chez elle, elle se sentit lourde d'un siècle, nue jusqu'à l'âme... Au lieu de s'allonger, elle s'approcha de l'unique baie qui donnait sur l'étendue de ses rêves pour écouter son enregistrement. Elle ne put retenir un sanglot quand elle observa que sa voix avait tremblé sur chaque mot. Voilà que ce qu'elle écoutait dépassait sa diction. En voici le fidèle écho :


« Mon corps, mon coeur sont de sable.

La vie m'a tout enlevé. Il ne me reste plus rien.

Parce que je suis un arbre sans sève

mes baisers ne valent plus rien

L'humiliation, c'est d'exister sans pouvoir aimer.

Ma princesse m'a quitté sans rien dire

me laissant ses pensées dans toute la maison.

Alors j'ai choisi le sable, puis l'océan

pour ensevelir tous mes désirs sans elle. »


 

Ameline reçut un appel du commandant de la gendarmerie, la priant de revenir en début d'après-midi. Il rajouta qu'il s'agissait d'un suicide et qu'il clôturerait l'affaire.


C'est vrai qu'elle était jeune. C’est vrai qu'elle s'était enfuie tout en restant à la croisée des chemins de la vie. Qui le saurait? Les secrets sont de sable.

 

 

Suzâme

(03/10/12)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 3 Octobre 2012

Elle plane, rôde, épie puis se jette sur l'être élu. Est-ce un volatile divin ou infernal? Est-ce un animal? C'est Elle. C’est tout. Au début, Elle n'a pas de nom. Qui pourrait La reconnaître ? Invisible présence insistante, pire, tenace, suspendue à leurs pas, à leurs doutes, à leurs rêves et surtout c'est Elle qui jamais ne dort.

 

Brusquement Elle capture une chose. Est-ce un cerveau? Et tout lui est permis. Elle l’ouvre jour et nuit, explore ce lieu intérieur,  le fouille, le détaille dans un mutisme assourdissant, oppressant et mélange tout ce qu'elle trouve sans résistance. Tout ce qui se cachait, se défendait, luttait devient sa cible.

 

A-t-Elle pour objectif, la domination, la déstabilisation de la victime ?

 

Elle étouffe, paralyse l'être surpris, confiant. Une torture lancinante par le fond, par le silence.

 

Elle puise dans l'oubli des souvenirs endormis, des peurs, les marie de force, épuise mots et cris.

 

A qui le tour ? La voilà qui repère un colosse en pleine activité. Il sue de tant remuer, porter, ranger. Son débardeur moule son buste, ses muscles d’ouvrier  et tandis que des passants s’attardent à le regarder travailler, il est pris d’une fatigue soudaine, d’un vertige…Il ne peut plus continuer. Sans prévenir, ses jambes, ses bras l’abandonnent. Un de ses collègues, plus svelte,  se rapproche, s’inquiète et en l’entendant gémir, s’écrie :


"C’est Elle. Je suis sûr que c’est encore Elle. Elle ravage nos vies."

 

Certains disent qu’Elle attire, vampirise les âmes tourmentées leur donnant du miel, des images, des parfums. Mais alors qui est Celle qui envoûte ainsi ses proies les menant à la torture silencieuse, à l’insomnie et pourquoi cet acharnement ?

 

Après avoir touché, plié l’homme vigoureux, habitué aux efforts, Elle s’en alla, invisible dans la foule et le bruit, cherchant une autre silhouette comme si Elle ne serait jamais rassasiée des êtres.

 

Suzâme

(20/ 08/12)

 

Publié en premier sur Ipagination link

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2012

Bonjour à toutes et tous,

La communauté Textoésies et vous et mon blog associatif "Nanterre PoéVie" vous invite à envoyer vos textoésies DIRECTEMENT  sur

link
ou sur

nanterre.poévie@hotmail.fr

Quelques textoésies seront retenus par la responsable de publication de notre feuillet,  Anélias. B pour notre prochain feuillet  "PoéVie en page" n°11.

Je vous encourage à découvrir le précédent numéro de l'association intitulé "Le dit et le non-dit". En voici le lien :

link

Ce mois-ci pour les deux thèmes proposés, l'un aujourd'hui, l'autre vers le 15, je vous remercie à l'avance d'accepter de publier vos textes (poèmes et proses courtes) sur Nanterre PoéVie

 

 

-          Est-ce un lit de rêve

Un  nid, un arbre, un livre ?

-          C’est un lieu de sève

Pour une âme seule, ivre.

 

C’est un lieu sublime

Une île, une aile, un être.

-          Est-ce ici, parmi les rimes ?

-          C’est partout un lieu pour naître.

Suzâme

(30/09/12)


Communauté «Textoésies et vous» et le blog associatif Nanterre PoéVie

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Textoésies

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2012

C'est avec autant de bonheur que je vous transmets ces fruits de la rentrée. Je vous invite à revenir vous promenez au-delà du temps, dans ces belles allées, liens de nos aminautes.

 

Plume :

-          Tac au tac (20)

http://demauxenmots.over-blog.com/article-du-tac-au-tac-20-109652223.html

 

-          Tac au tac (21)

http://demauxenmots.over-blog.com/article-du-tac-au-tac-21-110639013.html)

-          Coucher de soleil (photographies et poésie)

http://demauxenmots.over-blog.com/article-coucher-de-soleil-110675897.html

 

-          Tac au tac (22)

http://demauxenmots.over-blog.com/article-du-tac-au-tac-22-110705615.html

 

 

Voilier :

-          Epi de plume

http://blog-heures.over-blog.com/article-epi-de-plume-109749463.html

 

-          Escale

http://blog-heures.over-blog.com/article-escale-110050573.html

 

M’amzelle Jeanne :

-          Lune bleue

http://endirectdechezmoi.over-blog.com/article-31-aout-2012-lune-bleue-109637115.html

-          Les douleurs sont folles

http://endirectdechezmoi.over-blog.com/article-souvenirs-anciens-109983718.html

 

 

Isabelle Gimbert-Aumage :

-          Etat d’âme

http://lafillequilisaittrop.over-blog.com/article-etat-d-ame-109641365.html

-          L’encre des saisons (2ème version)

http://l-encre-des-saisons.over-blog.com/article-l-encre-des-saisons-deuxieme-version-109689516.html

 

-          Un modeste bouquet

http://l-encre-des-saisons.over-blog.com/article-un-modeste-bouquet-109936176.html

 

-          Fin d’été

http://l-encre-des-saisons.over-blog.com/article-fin-d-ete-110076201.html

 

-          Aux jeunes âmes enfuies

http://l-encre-des-saisons.over-blog.com/article-aux-jeunes-ames-enfuies-110415183.html

 

ETRE :

-          Nous étions un, nous étions deux

-          http://etre.over-blog.fr/article-nous-etions-un-nous-etions-deux-109872064-comments.html#anchorComment


Pâquerette :

-          Se laisser

http://paquerette.over-blog.net/article-20525116.html

 

Jonas D.

-          Amer

http://www.jonas-doinint.com/article-l-amer-109725387.html

 

-          Une maison suspendue

http://www.jonas-doinint.com/article-une-maison-suspendue-110567487.html

 

-          « Les chaises de Nina – volume 1 »

http://www.jonas-doinint.com/article-les-chaises-de-nina-volume-1-110041800.html

 

 

Joëlle Colomar :

-          Romance

http://joelle.colomar.over-blog.com/article-romance-110310526-comments.html#anchorComment

 

-          Naître et renaître

http://joelle.colomar.over-blog.com/article-dans-un-ecrin-109545584.html

 

-          Générations

-          http://joelle.colomar.over-blog.com/article-generations-109577972.html

 

-          Une romance

http://joelle.colomar.over-blog.com/article-romance-110310526.html

 

 

Lenaïg :

-          Pas pour aller au combat

http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-pas-pour-aller-au-combat-lenaig-109763165.html

-          Cette image me hante

http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-cette-image-me-hante-lenaig-109865637.html

 

 

-          Je ne m’en lasse pas

http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-je-ne-m-en-lasse-pas-lenaig-clin-d-oeil-109967784.html

 

-          Lire « Filet turquoise » de Josettehébergée chez Lenaïg

http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-filet-turquoise-josette-110532260.html

 

 

Jill-bill :

-          L’espoir

 

http://jill-bill.over-blog.com/article-l-espoir-107725587.html

 

 

 

JPL Duvar :

-          Ma tête et moi

 

http://jplduvar-wolfvtthonnelles33.over-blog.fr/article-ma-tete-et-moi-109894897.html

 

 

Le bloc de Papiluc

 

-          Mieux vaut entendre ça

http://photosenblog.over-blog.com/article-mieux-vaut-entendre-ca-110355567.html

 

 

Hélène Genet

 

-          Dénuement

http://helenegenet.over-blog.com/article-denuement-110361694.html

 

 

Emma :

-          Frou frou

http://eperluette.over-blog.com/article-frou-frou-110425303.html

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Textoésies

Repost 0