Publié le 2 Avril 2014

Quand l’arbre prend feuilles

Le soleil succombe

Magnificence pour son œil

Sauvé des ombres.

 

Jouissance d’un temps

Au goût de rosée poésie

Quand naît le printemps

Qui parle d'hérésie ?

(15/02/2014)

 

*-*-*-*-*

 

Arbre à toi, je me ressource

Puise tes ions positifs

Compagnon aux racines profondes.

A ta source je sonde

Aspire la vie de ta sève.

Affaibli mon corps se relève.

 

Bernie

 

*-*-*-*-*

 

 

Mon arbre n’a pas d’ennemi.

Il me compte même de ses amis.

Je le sais et je le lui dis souvent.

Sa sève s’écoule de son écorce, tel le sang de mes veines.

Elle glisse doucement vers la mer et se transforme en pierre d’ambre.

Son nom coule dans ma bouche. On dirait un bonbon. Gi ko bi lo ba.

 

Claudine R.

*-*-*

 

Un arbre au bord du monde


arbre à palabres, 
ami intime de notre village, 
il fait bon s'étendre sous l'ombre bleutée de tes branchages,
se laisser bercer par le murmure du vent dans tes feuillages. 


Nos âmes vagabondent, parcourent le monde
mais toujours elles  reviennent
vers leurs racines profondes,
dans la douce lumière, la nostalgie et les chants
des frères bien vivant, riant et discourant
dans d'interminables déclinaisons,
des conversations sans rime ni saison,
pour le seul bonheur de partager l'instant,
la joie, l'ivresse d'être debout,
et l'immensité des possibles...

Anélias. B

http://anelias.e-monsite.com/

http://aneliasb.blogspot.fr/

https://www.facebook.com/LePalaisDesCapricesOuLaSoupeDeMots

 

 

*-*-*-

Naissance d’un temps au goût de vert

Ombrage solaire du bois en éveil.

Saveur, renouveau, mystère émeraude.

 

Hauteclaire

http://hauteclaire.over-blog.com/

 

 

A la naissance du printemps

Il pleut: pétales de fleurs

Emporté par le vent

L'herbe déroule tout un tapis

De pâquerettes

Foulé sans dommage.

S'enflent les chants d'oiseaux

Ceux de l'hiver, et les nouveaux,

Et même la nuit, les grenouilles.

Nounedeb

http://nounedeb.eklablog.com/

 

 

L'arbre est venu à moi de toutes ses racines
Mon coeur battant il l'a enfoui dans son écorce
Et ma vie frémissante a dansé dans ses feuilles

Comme un nid je me suis posée sur la branche
Où veillait en oiseau l'âme bleue du printemps.

Carole

http://carole.chollet.over-blog.com/

 

 

Les feuilles de mon charme 
explosent comme une chrysalide
elles se déplissent au soleil
trop contraintes par l'hiver
elles naissent presque brutalement
pour rencontrer les Esprits de la forêt.

 

Josette

http://lacachetteajosette.blogspot.fr/

 

Désir Végétal d'Adamante

http://www.adamante-images-et-reves.com/2014/04/desir-vegetal.html#anchorComment

Textoésies et vous : Quand naît le printemps...

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Textoésies

Repost 0