Publié le 3 Juillet 2013

Le livre s'ouvre sur le chemin
Seuls les arbres parlent au vent
Tandis que s'élèvent les mains
Du poète perdu, s'enivrant

D'un feu intérieur, de rêves
Que ses pas rythment en vers.
Soudain, le livre s'ouvre à l'envers.
Quelques âmes au vent font la trêve.
(inédit du Canal du midi, le 3/07/13) Suzâme

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme Écriture

Repost 0