Publié le 31 Mars 2011

Et l'être dit :

- "Je suis fait de mes aïeux, de ma mère, de mon père, de mes enfants,

de l'océan, de toutes les poussières de l'univers...

- Et moi ?" interrompt l'invisible nuage."

 

Suzâme

(31/03/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0

Publié le 31 Mars 2011

A mon infidèle, ma sève, ma salive, mon sang,

 

Je t’ai aimé parce que… tu étais le rêve de ma vie, la beauté et ses élans, ses étonnements, sa générosité. Tu étais ma fleur géante et tous les parfums de la terre.

Je suis resté parce que… tu étais la passion incarnée rien que pour moi… Parce que... nul autre regard que le tien ne me brûlait mon corps d’homme réservé, parfois distant.

J’aurais tellement voulu garder tes baisers sur ma peau de parchemin, les collectionner et les mêler à tous nos mots d’amour.

Je te quitte parce que…tu m’as trahi, garce que j’appelle encore jolie flamme de mon cœur,  parce que... je t’aime…et que j’en meurs.

 

 

Martial, ton revenant

Le 31/03/11

(lettre déchirée)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 31 Mars 2011

Toupie de Moirans

site : artetfoi.blogspot.com

 

 

  

Eh les grands ! permettez-moi de jouer sous le soleil, d’affoler mes canards préférés jusqu’à leur envol ! J’veux quitter ma chambre et me fiche du baldaquin. Et puis…plus de soupe aux orties ! Aïe ! mon orteil m’élance, me pousse à sortir ! Oh et puis aussi mille fois marre de cette mélopée dans la tête ! Je sais bien que je m’appelle Jacques et n’entends jamais les pin-pon ni rien d’autre depuis longtemps. Et alors ! Moi, ce que je préfère c’est la douceur plutôt que l’avoine de mon père qui me poursuit déjà. J’men fiche, je n’aime très fort que ma toupie.

Suzâme

31/03/11

Avec les mots : soleil – soupe – orteil – canard – chambre – douceur – mélopée – pin-pon – baldaquin - avoine

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 27 Mars 2011

 

Avec les mots : citron – vent – mardi- printemps – plaine – capeline – éphéméride - impétueux – charmante – superbe – dystopie –renouveau -émeraude - popisme

 

 

Ce vieil auteur cloîtré dans sa chambre vous confirmerait que nous avons atteint la dyponie. Dès lors où cette femme, capeline au vent, s’est imposée sur la plaine, charmante et même superbe, avec ses seins en forme de citron, le monde a basculé. Assise sur un rocher d’émeraude, un mardi de printemps, elle annonça le renouveau cette fois-ci, sans éphéméride, c’est-à-dire des promesses pour l’éternité.

Le vieux poète impétueux avait-il peur de la première Muse au pouvoir ?

Dans la rue ivre de bruits, la foule chantait l’ère du popisme…

 

Suzâme

(27/03/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 27 Mars 2011

Avec les mots : Accueillant – agapes – avec – chœur – complice – cordée – fil – harmonieusement – main – reseauter

 

 

Aussi unis qu’attachés à une cordée celle de l’amitié... Et ce n’était pas un rêve ! Le temps semblait absent de ces agapes en plein air. Quel fil les rassemblait aussi harmonieusement ?

Nulle orgie dans ce magnifique chœur de vignes apprivoisées par les premiers oiseaux du printemps. Cette terre comme une main accueillante recevait sur sa vaste paume verte tous les complices de la poésie.

Aujourd’hui, certains amateurs avec leur âme fluorescente diraient qu’à cette époque, quelques lieux uniques et secrets réseautaient d’étranges poètes inconnus.

 

Suzâme

(27/03/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 27 Mars 2011

lignes-verticales-0-161APsign- copie

 

Les indices d'Anélias.B, poète et plasticienne  :

"passion, ligne de fuite, saturation, couleurs vibrantes, ou vibrations intenses..."

 

Son site :  http://anelias.e-monsite.com/

 

P.S. Ecrivez tout ce qui vous passe par la tête, le corps et le coeur... Que vos mots soient électriques !

 

Après Elo et Olga, voici mon improvisation :

 

Lignes haute tension

(d’après Anélias.B)

 

Electriquement chair

De l’être à l’osmose

Deux âmes égalent deux roses.

Ici, pas de rocking chair.

 

Les sangs se mêlent.

D’un paradoxe naît l’union.

Les couleurs aspirent le gel.

Ce qu’on croyait désert devient passion.

 

Les cœurs vibrent.

 Le baiser sait l’univers.

Deux corps égalent deux sphères

Ici, intensément libres.

 

Suzâme

(3/04/11)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 25 Mars 2011

Muse

s’écrit avec une majuscule d’après l’encyclopédie Littré qui nous apprend ou nous rappelle le nom des neuf déesses et leurs activités. Suivant la mythologie grecque, «elles présidaient aux arts l ibéraux» :

 

Clio, Muse de l’histoire

Calliope, Muse de l’éloquence et de la poésie héroïque

Melpomène, Muse de la tragédie

Thalle, Muse de la comédie

Euterpe, Muse de la musique

Erato, Muse de la poésie amoureuse

Terpsichore, Muse de la danse

Polymnie, Muse de la poésie lyrique,

Uranie, Muse de l’astronomie

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Extraits, citations

Repost 0

Publié le 24 Mars 2011

Poésie, danse immobile

 

Cet infernal paradis

Griffe ma douceur

Greffe ma liberté

A la feuille attachée

Aux cris du vent.

 

Oh que bruissent mes silences

Sur votre peau de soleil glacé

Et que grandissent mes lueurs

Aux confins de vos yeux !

 

Nul ne volera mon âme

Et ses faux envols

Pourtant je livrerai l’intime

Comme voile transparent.

 

Mes trésors sont poussières

Que votre regard illumine.

Pourtant je retiendrai l’infini

Comme vie à mourir.

 

Suzâme

(23/03/11)

 

site : http://partagedesmots.forumprod.com/

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 22 Mars 2011

Que rejaillisse sur vos visages

La belle explosion de ses naissances !

Que vive l’art de ses paysages

En vos terres intérieures d’errance !

 

Le vrai printemps délivre les couleurs

Annonce l’apogée des images

Au cœur des mots fragiles en corps de fleurs

Exulte dans l’espace, partage.

 

Aux pauvres, il donnera la fête

A l’étranger, l’or et l’espérance

Et sèmera la vie dans les têtes

L’amour au fond de l’indifférence.

 

Suzâme

 

(poème retrouvé – années 90)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0

Publié le 22 Mars 2011

Pour l’enfant alité, le silence est une prison de sentiments et de rêves immodérés. Les heures se confondent. Le temps n’existe pas.

 

La petite fille ne sait d’elle-même que son prénom, Maud. Elle guette les regards et attend et entend chaque mot du jour et de la nuit.

 

Rebelle aux poussières, aux moindres larmes des murs, son petit corps respire mal, en réalité bien trop fort pour un cœur affolé par le besoin d’être aimé.

 

Absence de l’horloge... Pourtant Maud sait lorsque tout s’arrête aux alentours et qu’on ne la visitera plus pour la journée. Alors docilement, elle referme ses paupières. Fuit-elle la porte trop blanche, les fenêtres trop hautes, le sol sans reflet, la chambre sans personne?  Elle souffre d’être seule depuis longtemps, étendue sur le dos, imaginant être mourante, il lui vient quelquefois l’envie de parler à Dieu et elle invente des prières. Là, aucune chapelle, aucun chapelet. Sans conscience de sa foi, elle installe avec lui une complicité juste pour lui raconter sa tristesse d’enfant hospitalisé.

 

Le lendemain, sa famille revient les bras chargés d’amour. Elle voudrait tellement être encore plus petite pour que sa mère la porte encore. «A quoi penses-tu Maud ?» L’ange ne le dira jamais que par des essoufflements intermittents. Décidément cette petite a une douceur désarmante face au visiteur qui cherche à la distraire de sa suffocation. Ses proches se rassurent vite de son état de santé puisque les sirops, les piqûres calment les perturbations de Maud, la petite fille au silence.

 

Juste un passage dans toute une vie, si peu…

 

Suzâme

(22/03/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Ecrits intimes

Repost 0