Publié le 27 Décembre 2011

J’écris,  je cries parfois sous les mots

Secrets d’une autre lune

Entre les verbes, l’arme d’un stylo

Lame contre larmes diurnes.

 

Je crée, je crois parfois pour être

Sacre d’un dieu, d’une muse

Entre mes cils, mes ailes de poêtre

L’âme que nul monde n’use.

 

Suzâme

(26/12/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2011

J’écris comme un arbre. J’enlace les mots et les transforme en fruits, en fleurs. Je remue mes feuilles mais jamais je ne crie.

 

J’écris comme un arbre. Ma sève glisse au-delà des vers et prend racine dans mes couleurs de vie.

 

J’écris comme un arbre. J’écris debout.

 

Suzâme

(30/10/11)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2011

 

 

Abracadabra Noël

 

 

 

Abracadabra

 

Noël est là.

 

Sapin à miracles

 

Boules rayonnantes

 

Les enfants sont couchés

 

Les rêves n’ont plus d’obstacles.

 

 

 

Abracadabra

 

Le père Noël est là.

 

Cadeaux multicolores

 

Chants d’espérance

 

Chagrins cachés

 

L’enfance croitencore.

 

 

 

Abracadabra

 

L’amour est là.

 

 

 

Suzâme

 

(23/12/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2011

 

"Petit papa Noël

Quand tu descendras du ciel

avec tes cadeaux d'araignée..."

 

chanté par Meysen


(21/12/2011)

 

N.B. : Meysen, petite fille de 4 ans rencontrée hier au carrefour des réalités

me donnant de façon imprévisible son innocente poésie. Du merveilleux au coeur du quotidien, soleil au fond du puits.

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2011

Il s’habille tout seul et pour lui seul. Même s’il s’appelle Jean comme «j’en ai marre» plutôt que «j’en veux»,   il n’a rien à dire sur l’amour.  Il n’aime pas en parler.  Donc jamais de trémolos dans sa voix grave et monocorde.

Une autre musique l’enchante, l’envoûte, le métamorphose. Les oiseaux. Seulement ceux qui se posent sur le rebord de son existence. Ils ne sont pas nombreux. Si Jean communiquait même de temps en temps, il vous confierait que ce sont ses proches. Ils sont tout pour son âme en cage. Ils incarnent sa chorale intérieure.

Nul besoin de solliciter leurs petits becs chanteurs, leurs petits cœurs de merles ou de rossignols. Nul besoin de prendre ou de donner. Ces petits êtres le charment pour lui faire oublier les heures tissées par le tyrannique ennui ou par l'impossible chagrin.

Jean est là, debout devant son unique fenêtre traversée de barreaux. Il est addict au jour et à l’infini. Il a décidé de tourner le dos à l’unique porte de sa vie. Elle est si lourde et si lointaine qu’elle s’est refermée sur lui.

Jean est là. L’amour ? Peut-être quelqu’un… peut-être une lettre qu’il ne lira pas… sûrement une enveloppe pliée, écrasée  sous son matelas pétri de solitude et d’espérance.

 

Suzâme

(12/08/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2011

Au secours Cendrillon !

Le monde bascule.

L’être a besoin de caresses.

 

Un vers de tendresse

Contre ce monde ridicule !

Au secours carillons !

 

Suzâme

(19/12/11)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2011

 

L’une souffre

L’autre rit

Et la plume s’engouffre

Se tord et pleure

Pendant que l’autre cœur

S’étonne, sourit.

 

Suzâme

(15/12/11)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2011

 

Pression, dépression

relâche de la passion

S’épanche souffrance

C’est l’avalanche.

 

Son drap rougit

 d’un soleil couché

 d’un soleil caché

 aux bras endormis.

 

 

 

Suzâme
(16/12/11)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2011

 

Champs mirobolants

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE 

 

 

Mathias Bloch a le plaisir de vous inviter à l’exposition

 

D'une rive à l'autre

PIERRE DUCLOU

 

1 décembre – 23 décembre 2011

du mardi au samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous

 

Galerie Younique

63-65 rue Pascal 75013 Paris

Métro: Les Gobelins - Bus: 27, 47, 83, 91

 

La Galerie Younique vous invite à l’exposition «D"une rive à l'autre» pour découvrir, rencontrer et partager l’univers pictural de PIERRE DUCLOU.

De ses gravures récentes en passant par ses toiles libres, Pierre Duclou nous fait voyager dans un monde empreint de matière et de poésie."

 

 

 

 

Mon témoignage sur Pierre Duclou

 

Depuis toutes ses années sans se revoir tout en me souvenant de notre amitié mais surtout du commencement de son art dès l’âge de 16 ou 17 ans!...

Enfin j’exagère nous nous étions retrouvés il y a une dizaine d’années sur Paris pour une de ses expositions et avions eu un échange si profond sur nos vies et sur l’art que j’ai su que le temps n’existait pas entre les êtres qui se reconnaissent .

 

Lorsque j’ai décidé de me rendre à la galerie Younique qui le mettait à l’honneur au début du mois, j’ai un peu galéré dans les transports et chercher cette fameuse rue Pascal pour accéder avec enthousiasme à cette cour, puis m'introduire dans ce lieu de lumière qui exhibait son oeuvre dans l’espoir silencieux de le rencontrer. Un samedi ! pensez donc !

 

De beaux formats dans un petit espace blanc m’accueillaient en même temps que le Directeur de l’exposition, Mathias Bloch, ami de toujours de Pierre Duclou, le grand absent qui donnait ses cours de peinture habituels du samedi. 

 

Je pris place sur la banquette confortable et accepta le café si cordialement proposé et nous avons conversé comme deux inconnus qui connaissaient l’Artiste à des époques différentes.

 

Je situe mes premiers souvenirs d’amitié liés à d’autres personnes marquantes encore aujourd'hui qui m’ont permis de faire sa connaissance entre 1972 et 1973. Pierre était heureux de créer tout en étant révolté contre la société. Il exprimait ses idées et développait un idéalisme combattif, peut-être seulement propre à la jeunesse de notre génération certes, mais aussi une fougue d’exister qu'il canalisait déjà dans sa perception et l'interprétation de chaque détail, empreinte, sinuosité, fissures, espace… transposés de sa tête énigmatique aux feuilles qui attendaient, qui acceptaient sa quête, sa cime et son dédale.

 

Précoce pour vivre, créer, aimer autant à l’adolescence, il m’étonnait, m’interrogeait. Lorsque j’approchais des trente ans, nous nous sommes revus alors que j’avais mes enfants, que je cherchais à résister, à me prolonger dans l’écriture de poèmes déjà menacée et il a soutenu ma personnalité, mes idées et tenté de me m’affranchir de mes limites en me donnant confiance en ma liberté de dire et d'inventer, en m’incitant à transmettre autrement que par l’édition. Poésie murale, recherche d’effets d’impression…

 

En 2011, j’aurai fait un pas qui m’importe alors que nous ne nous sommes pas revus. Je lui ai acheté un petit format que je n’aurais pas découvert si l’échange avec son ami Matias, ne m’avait pas rendu plus curieuse du moindre recoin de la galerie.

 

Avant de quitter l’antre pictural que j’ai aimé explorer en toute ignorance, j’ai baigné mon regard dans ses couleurs nouvelles, des mondes inconnus ou imaginaires surgis des entrailles de la terre, de la mer et du cosmos.

 

Suzâme

 

(16/12/11)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Billets (Livres, cinéma, Théâtre, expo etc...)

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2011

Je plains le vide...

Suzâme
(13/12/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0