Séjour à Saumur et ses environs (oct 2012) – Rendez-vous avec la comtesse de Montsoreau

Publié le 9 Octobre 2012

Bonjour à toutes et tous,

 


DSC00963.JPG 

"A l'orée" du Château de Montsoreau

 

Comment revenir vraiment d’une région qui enchante. Ce matin encore je notais quelques confidences de la Comtesse de Montsoreau. Est-ce parce que Pénélope avait rêvé mon séjour comme une vision romanesque ?

link 


De mon côté je ne vous apprendrais rien sur SAUMUR, ville si altière et accueillante. 


J'ai relevé pour vous un poème du XVIème siècle. Oh combien j'ai été saisie par ces quelques vers  :

 

 

"Quand ce dur printemps je voy
je cognois
tout malheurté au monde.
Je ne voy que toute erreur
et horreur
courir ainsi que fait l'onde."
(La chanson nouvelle du printemps retourné sur le temps qui court, anonyme, 1586)


 

Je vous avoue avoir été très inspirée. Nous nous y sommes rendus dès le samedi après-midi. Ce château bien situé sur la Loire est une invitation aux rêveries. Je ne vous communiquerai pas d'informations historiques, ma plume n'a pas cette compétence. Comme vous le savez, je suis plutôt contemplative, alors voici un lien qui vous donnera envie de découvrir un lieu à l'origine du célèbre roman d'Alexandre Dumas "La Dame de Monsoreau" publié en 1848.



DSC00965.JPG

http://www.chateau-montsoreau.com/

 

 

Tandis que nous nous promenions dans les anciennes caves voûtées, j'imaginais toute une activité de stockage, de remue-ménage de toutes ces garnisons en escale. Est-ce fantôme dans les escaliers étroits, l'effet des meurtrières, je fus prise de poésie, une maladie bien connue dans la région. Voici quelques vers :

 

Qui faut-il être…

 DSC01000.JPG

(Photo du château de Saumur)

 

Histoire !

Si ton corps est forteresse

qui faut-il être

pour tournoyer

autour de tes tours et tourelles

effleurer

tes clochers si pointus

s’exalter

à l’appel de tes carillons fidèles

contempler

tes cavaliers de lumière

prendre

ta force souterraine

s’éprendre

de tes pierres au cœur blanc ?

 

 

DSC00969.JPG

(photo du château de Montsoreau)

 


Histoire !

Si l’amour hante le temps

légendes inspirent

de se perdre

en ton château encore ébloui

poursuivre

la fougueuse romance

entre l’amoureuse émouvante

et son amant éperdu, conquis.

 

Histoire !

qui faut-il être

pour te succomber ?

 

Un oiseau d’éternité ?

 

 

(Saumur et Montsoreau, le 8/10/12)

 

Avant de divaguer sur le Château de Saumur, j'ai envie de vous faire partager quelques confidences de Françoise de Maridor, épouse du Comte de Montsoreau, sur ses amours avec le Seigneur Bussy d'Amboise.

FrancoiseDeMaridor.jpg

 

site: liveinternet.ru

 

Confidences de comtesse :

Ah l’amour, c’est autre chose

Inondée d’irrésistibles roses

J’ai toujours préféré caresses.

 

Ah l’amour, c’est bien autre chose

J’attendais bouquet de baisers

Secrets de mon amant ailé

Il a toujours aimé mes poses.

 

Dans mon château complice

Nous enlacions nos âmes

De nos bras-lauriers sans vice

Voyez encore nos flammes !

 

 

 

(En souvenir du Château de Montsoreau, le 9/10/12)

 

 

"A l'orée" de Montsoreau, j'ai croisé le Comte encore si malheureux. Je crois bien qu'il ressassait en secret toutes ses peines.  Les escaliers de chair pleurent ses larmes de pierre. N'est-il pas à ce jour encore et à jamais inconsolable?

 

Et voici le château de Saumur

DSC01007.JPG

 

dont la première fortification date de 962... Je ne vous en écrirais pas plus, son histoire traverse des siècles jusqu'au XVI où il devient place de sûreté pour les protestants (1589). Voici un lien qui vous en dira bien davantage :


link

Je me sentais si bien à regarder partout l'architecture face à la nature que j'ai griffonné sans cesse comme une voleuse de paysages :

 


La ronde des tours

 

Tours, tournants

L’âme virevolte

et s’approche.

 

Tours, atours,

L’âme parade

et s’épanouit.

 

Tours, retours

L’âme se balade

et s’évanouit

 

Sur un lit de tendresse

Au fond de l’encre caché

Passion des caresses.

 

Tours, tourments

L’âme radote

et tant reproche

 

 

du temps forteresse

des secrets emmurés

trahisons vengeresses.

 

 

Tours, détours

L’âme s’affole

et se souvient.

 

Tours, amours

L’âme s’envole

et puis revient.

 

 

(séjour Saumur et environs, le 8/10/12)

 

 

 

DSC00972.JPG

 

 

La Loire est le lit

des poèmes lus

par le ciel.

 

DSC00968.JPG

 

Je vous invite à lire un très beau poème "La Loire" de Jean-Paul Villermé, poète et randonneur, peu après son profil :

 

link

 

J'espère que vous accepterez cette page arrachée d'un carnet de notes pensives. J'ai le sentiment d'avoir été visité par les songes. Alors que je me promenais dans l'Histoire, je n'ai pas su vous la raconter.

 

Pourvu que vous ayez l'envie de traverser le temps jusqu'ici, à Saumur, ville que nous avons particulièrement aimée.


Nous reviendrons parce nous n'avons pas assisté aux représentations du Cadre noir link . Et puis il y a tant d'autres châteaux, abbayes, troglodytes... et puis... de si belles rencontres en pespective.

Suzâme
(le 9/10/12)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #séjours, voyages

Repost 0
Commenter cet article

Sabine 17/10/2012 09:41


Le vent d'automne m'a portée la page de ton carnet jusqu'ici ...


On ne peut que divaguer en découvrant Saumur...


Nous y avons passé un week end (trop court) avec les enfants il y a quelques années ... Et Saumur nous a littéralement "envoûtés" : avec ses tailleurs de pierres, ses portes mystérieuses, ses
tours, ses ruelles où, à chaque recoin, se mire l'oeil de l'histoire ! Les maisons en pans de bois ont un charme particulier que l'on ne retrouve nulle part ailleurs ...Et tant de noms
évocateurs, je me souviens de "la maison des anges" ........


Du camping où nous étions, nous avions le château en point de mire...De quoi enfiévrer nos rêves !


Comme toi, je suis très attachée au "Cadre noir" (j'ai exercé dans les chevaux. Mon premier moniteur d'équitation fut un ancien Cadre noir et il est le seul dont l'empreinte est restée gravée en
moi, c'était un être hors du commun !).


J'ai dit au vent qu'il pouvait te ramener ta page, car j'en ai gardé l'essentiel : son extraordinaire parfum !!!


A bientôt suzâme ......sur d'autres chemins, poussées par d'autres vents ....BISOUS : sabine.

Suzâme 18/10/2012 14:30



Rien de tel que le camping pour profiter des paysages. Nous en avons fait jusqu'à l'année dernière en commençant par le camping-car... 


Ces châteaux en des lieux stratégiques pour se protéger mais aussi pour commercer ont encore fière allure tout le long de cette Loire qui d'une saison à l'autre, change son corps et ses reflets.
A bientôt. Suzâme



Anne6329 16/10/2012 22:55


Epoustouflant cet article où se mèlent histoire et poèsie ! Et dire que je passe plusieurs fois par an non loin de Saumur et ne me suis jamais arrêtée voilà qui m'encourage !!! Merci à loop de
m'avoir entraînée chez toi ! Je reviendrai ! Amitiés c

Suzâme 18/10/2012 14:25



Sans Loop, y serions-nous allés? Son évocation de Château de Monsoreau sur son blog et dans son recueil "A l'Orée des peut-être" m'avait inspirée, enveloppée, poursuivie... Elle savait que je
serais prise au piège de cet enchantement grandeur nature, un château, te rends-tu compte! A bientôt. Suzâme



Oh ! My Loop ! 15/10/2012 17:38


SuZâme,


c'est le regard des lectrices


qui fait le blog fantastique !


Loop 


Bientôt sur l'Orée :


" Les Editions du Chat qui Dort ! "

Suzâme 17/10/2012 20:29



Je suis sûre qu'il ronronnera très fort. Bisous. Suzâme



joelle.colomar.over-blog.com 14/10/2012 10:41


Aussi calme et sereine est la Loire reflétant le ciel, aussi vertigineuses sont les tours qui ont abrité tant d'amours. Un bien bel article Suzâme, Merci. Amitiés; Joëlle

Suzâme 15/10/2012 19:02



Je n'osais rien écrire tant j'étais impressionnée. Ma plume m'entraîne là où mon regard reçoit la beauté, la force d'un lieu... A bientôt. Suzâme



Veronica 13/10/2012 09:02


Qui faut-il être pour te succomber ?


 


Comme c'est beau ma Suzâme, je te lis et je t'élis au coeur ...


 


En haut d'une tour 


S'en ira la d'âme


Admirant le monde


A ne plus dormir


Comme Loire est chère


Mille ans en désirs


Dans le coeur de chair ...


 


Tendresse et âme, t'y es !


 

Suzâme 15/10/2012 17:11



Tes mots ici sont des plumes qui deviennent des fleurs d'Aime Haut. Bisous. Suzâme