Retour de Vendée

Publié le 15 Septembre 2012

17052012570


Bonjour à toutes et à tous,

 

 

 

Qu'il est bon de partir, en quête de paysages et de poésie! Qu'il est bon de revenir avec le sentiment de m'être nourrie par  le regard. Et justement voilà la plus petite des fenêtres du gîte qui nous attendait. La propriétaire charmante link avait déposé sur son rebord quelques galets... Une délicatesse pour des inconnus qui presque intrus vont occupés la maison.(* )

Je souhaitais commencer cet article en insérant une photo de coquelicots parce ces fleurs m'ont tellement inspirée mais l'essai n'est pas concluant.

 

 

 

 

20052012587

 

 

Nous avions choisi les marais vendéens sans savoir que nous saurions conquis par leurs étendues. Une palette de verts qui m'inspira pendant que je promenais notre chien sur les chemins interminables.

 

19052012583.jpg

 

 

Nous étions situés entre Noirmoutier link, Beauvoir-sur-Mer link et Pornic link en Loire-Atlantique.   Quel bonheur de traverser le passage du Gois entre deux marées pour rejoindre l'île apprivoisée. Je ne suis pas pêcheuse à pied non pas que je fuis la gadoue et le parfum des praires ou des palourdes mais je suis là, peut-être bêtement, pour contempler cette vie magnifiquement simple à portée d'âme.

 

 

 

 

Voici mes quelques poèmes de Vendée

 

 

20052012589.jpg



A l'affût

 

 

 

L'insecte

 

le poète

 

à l'affût

 

des boutons d'or.

 

Au-delà du décor

 

le chemin s'ouvre...

 

 

 

(14/05/12)

 

 

 

 

20052012599.jpg 

 

Il y a

 

 

 

Iy a chardons et ronces

 

Cent griffes de l'existence

 

et les papillons pour l'enchantement.

 

Tout est là pour l'âme

 

qui s'emplit de tout ce que l'être annonce

 

de beauté et d'espérance

 

tout ce que l'humanité réclame.

 

 

 

Il y a l'étang

 

vase de vestiges noyés

 

et entremêlés nos rêves d'enfant.

 

 

 

(14/05/12)

 

 

 20052012592.jpg

 

 

Vagues d'herbes...

 

 

 

Vagues d'herbes

 

Caresses du vent

 

Et le jour acquièce

 

Ce mouvement d'amour

 

 

 

Gestes de fleurs

 

Tendresse du temps

 

Et le jour confesse

 

ses songes à rebours.

 

 

 

(15/05/12)

 

 

 


21052012626.jpg

 

 

 

Tout ce qui vient de la mer...

 

 

 

 

 

Tout ce qui vient de la mer

 

Révèle le regard.

 

 

 

Les coquillages sont des signes

 

sublimes prémices à la poésie

 

sur le parchemin de sable.

 

Les algues sont des lettres

 

subtile obsession de l'art

 

sur la transparente étendue.

 

Les galets sont des poèmes

 

secrets éternels de la vie

 

sur la joue de l'univers.

 

 

 

Tout ce qui revient de la mer

 

renouvelle le regard.

 

 

 

(15/05/12)

 

 

 15052012562

 

 

J'écris au gré du vent

 

 

 

J'écris au gré du vent

 

comme l'oiseau plane, s'étend

 

La beauté m'est alliance.

 

 

 

J'écris au gré des rêves, des choses

 

comme papillon se pose.

 

L'amour m'est existence.

 

 

 

J'écris au gré des cris

 

comme l'animal se replie.

 

La solitude m'est ressemblance.

 

 

 

J'écris au gré des pleurs

 

comme l'être délivre son cœur.

 

La poésie m'est importance.

 

 

 

(15/05/12)

 

 

 

 

21052012648.jpg 

 

 

 

 

 

 

Ailes en attente...

 

 

 

Ailes en attente

 

l'être se contente

 

auprès de l'arbre

 

de vivre attaché

 

à la terre qu'il a blessé

 

mais à la mer qui se cabre

 

l'être se lamente

 

ailes démentes.

 

 

 

(17/05/12)

 

 

19052012585 

 

 

Que les herbes m'insufflent

 

l'art des influences

 

Poésie des vents

 

contre les pas des insultes

 

Poésie des sens

 

contre le bruit de l'indifférence.

 

 

 

(19/05/12)

 

 

 

 

 

   Deux textoésies

 

 

16052012563.jpg 

 

 Dans la vase...

 

 

Embryons de vers

 

mêlés aux algues

 

Soleils en attente

 

enfouis sous le vert.

 

 

 (en pensant à la nouvelle communauté d'Hauteclaire link)

(16/05/12)

 

 

    17052012565

 

 

Coquelicot fragile corps

 

Aux rouges splendeurs

 

Où est ton cœur ?

 

 

 

(17/05/12)



64114717_p.jpg

       http://lylitop.canalblog.com/archives/2011/week18/index.html

Danseur des marais

 

à l'élégant plumage

 

Quelques pas sur l'eau

 

qui s'abandonne

 

et c'est l'envol.

 

Chorégraphe solitaire

 

caressant le firmament

 

Fier, il se donne

 

sans note ni serment

 

Le héron blanc.

 

 

 

(26/05/12)


Devinez... voici un écho de link

Dans une si douce atmosphère
Mon coeur ne peut que vibrer
Au vent, à l'herbe , à la mer,
Aux oiseaux, algues et galets.

(reçu le 15/09/12)

17052012566.jpg

 

 Mon premier coquelicot rose découvert
parmi la foule de coquelicots rouges en arrivant au gîte

 

 

    Petit clin d'oeil à la propriétaire parce que nous avons eu de beaux moments de partage alors que nous ne nous connaissions pas. Voici les coordonnées de son blog : http://bordoredesnuages.blogspot.fr/

 

  Je suis heureuse à l'idée de vous retrouver de plume en plume. Progressivement je prendrai mon envol pour me poser chez vous. J'ai tellement envie de vous découvrir, de vous explorer.

Mon retour est et sera lent parce que je suis revenue la tête chargée comme une mouette heureuse d'avoir regardé, senti, pensé, rêvé...

Je répondrai dans un premier temps à vos commentaires et lancerai un textoésie, publierai la revue hors-thèmes n°2 de toutes vos publications dans la communauté.

Merci pour votre participation, votre compréhension, votre intérêt et votre constance.

 

    Suzâme

(25/05/12)

   

Rédigé par Suzâme

Publié dans #séjours, voyages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hélène Carle 17/09/2012 21:05


Transportée par la lecture, je sors toute éblouie, un peu étourdie encore de ces notes sur la portée. Musique des mots soufflés d'été.


Merci!


 


Hélène*

Suzâme 18/09/2012 18:06



Il est vrai que malgré un temps changeant, dans ces paysages presque isolés, je me grisais de tout. Mais j'évoque les terres, les marais... Sur la côte, toutes les splendeurs mouvantes de la mer
me donnaient presque des hallucinations. Merci de ta lecture. Suzâme



M'annette 16/09/2012 18:03


j'aime beaucoup tes coquelicots, que leur reproches-tu?


En tous cas, le moment et la région t'ont joliment inspirée...

Suzâme 23/09/2012 02:36



Quand j'ai écrit "Où est ton coeur", je pensais au coquelicot mais aussi à travers lui, chacun d'entre nous qui cachons notre coeur, par pudeur, par protection... Merci d'être passée sur mon
retour si nourrissant de Vendée...Suzâme



Carole 16/09/2012 16:41


Merci, Suzame, pour tous ces galets polis par la mer, ces beaux poèmes que tu as égrenés pour le bonheur de tes lecteurs.
Je connais bien cette région, nous allons souvent aux beaux jours passer l'après-midi à Noirmoutier.


Amitiés, Carole 

Suzâme 18/09/2012 21:01



Qu'est-ce qu'on s'y sent bien... Nous nous sommes promenés de Boin à Noirmoutiers. Les paysages étaient si variés que même la pluie battant mes joues ne me dissuadait pas d'un seul pas à la
poursuite de notre chien. Une solitude sur des kilomètres qui se respire... Merci de ta constance. Suzâme



joelle.colomar.over-blog.com 15/09/2012 09:25


Dans une si douce atmosphère


Mon coeur ne peut que vibrer


Au vent, à l'herbe , à la mer,


Aux oiseaux, algues et galets.


Belle journée à toi Suzâme et merci pour tes mots si doux et profonds sur mes photos. Amitié. Joëlle

Suzâme 23/09/2012 02:43



Comme je suis citadine, le peu de temps que je passe dans la nature me métamorphose. Tout ce que je ressens est amplifié. Ma relation aux arbres, aux fleurs, aux animaux, aux paysages n'est que
pure poésie intérieure avant d'être parfois exprimée... Merci d'explorer mon blog aux textes si hétéroclites. J'espère que tu me retrouves, ma plume et mon âme dans chacun d'entre eux... même
lorsque je réponds aux défis, j'y laisse une plume étrange qui m'intéresse beaucoup parce qu'elle est tentée par des chemins que je n'aurais pas imaginés. Bon dimanche. Suzâme



Sabine 10/06/2012 15:55


Je reviens comme je le pressentais, me poser sur cet univers tel un oiseau épris de silence et de liberté !


Le héron de ton image me rappelle une histoire que j'ai écrite, à partir de mes observations quotidiennes, elle ne parle pas d'un héron mais d'une aigrette, tu devrais l'aimer (je me permets de
te mettre le lien) :


http://www.chemin-je-t-aime.com/article-l-aigrette-et-le-cygne-88844381.html


Bon voyage, suzâme, et gros GROS bisous : sabine.

Suzâme 10/06/2012 21:54



Je viens de plonger dans les marais pour suivre cette merveilleuse rencontre. Tu as l'art de la narration. De quoi attirer du monde au coin du feu! Suivons-nous encore et toujours. Suzâme