52ème salon d’Un Partage de mots: Deux larmes pour une chaîne...

Publié le 27 Septembre 2011

 

gouttes-16.jpg

 

http://doque.overblog.com/10-categorie-10273870.html

 

Deux larmes pour une chaîne

Mille âmes pour une peine

Frémit dans le silence la clôture

Derrière s’embellit la verdure.

 

Deux larmes pour l’horreur

Mille âmes sans ailleurs

Sèche le sang des barbelés

Derrière se souviennent les bleuets

 

Suzâme

(26/09/11)

 

http://partagedesmots.forumprod.com/portal.php

 

Consigne : que vous inspire cette photo.

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Parisianne-Musardises 02/10/2011 19:44



Des mots très forts qui font naître de nombreuses images.
Anne



Suzâme 08/10/2011 06:57



Bonjour Anne,


Merci de ton témoignage chaleureux. Ce poème n'aurait jamais été écrit sans cette proposition à travers une photo. C'est pourquoi je trouve enrichissant, constructif de répondre à certains défis
d'écriture. A bientôt chez toi. Suzâme



valdy 01/10/2011 13:37



Suzâme,


C'est une courte mais intense poésie. J'aime aussi ...


Valdy



Suzâme 08/10/2011 06:50



Bonjour Valdy


La poésie regarde autrement. Suzâme



Nina Padilha 28/09/2011 16:14



J'ai refusé de mentionner, de près ou de loin, l'holocauste.
Je me suis tenue à la lumière, l'instant fugace...
Bisous !



Suzâme 07/10/2011 21:56



Bonsoir Nina,


Si je n'avais pas été identifié cette photo sur son blog d'origine aurais-je penser à l'holocause, peut-être une prison, ou un champs protégeant des OGM. A très bientôt. Suzâme



Dan 28/09/2011 11:30



Fils barbelés et gouttes de rosée sont antinomiques mais se combinent parfaitement pour un message fort. Bises dan



Suzâme 07/10/2011 21:49



La poésie invente ses partitions à partir des réalités. Il y avait là une approche de l'horreur passée et autre chose que la nature exhibait...Suzâme



Monelle 28/09/2011 09:59



Très émue par ton texte. Merci à toi !


Je t'embrasse






Suzâme 07/10/2011 21:47



Pourtant je pensais ne pas pouvoir écrire ce que je ressentais, ce dont je me souvenais...Suzâme