Le blog d'Arthémisia : "corps et âme" ou la fulgurance

Publié le 13 Août 2011

"...Le silence peut très bien se boire au goulot..."

 

répond Arthémisia dans un commentaire récent. C'était trop fort, cette expression donnée comme une réponse à quelqu'un, quelqu'une... Cela m'a donné envie d'écrire un papier sur cet être indomptable et irrésistible.

 

Qui est-elle?

 

Parce que je l'ignore je vais oser : Créatrice, poète, probablement prof d'existence dans un langage infini nommé "arts plastiques" mais c'est bien insuffisant pour vous dire sa façon d'exposer, de transmettre à partir du choix des artistes qu'elle nous présente, par exemple Soulage ou Olivier Debré et des textes qu'elle écrit dans une approche fulgurante.

 

Préparez-vous

 

Mettez un casque pour écouter son univers sonore des plus variés, fixez vos lunettes loupes pour observer les détails les plus inattendus, mais comme elle ne  prenez  pas vos gants -  elle écrit à coeur et mains nues -, approchez-la franchement, sans peur de rencontrer vos limites, ni de les repousser.

Parce que chez Arthémisia, il n'y a pas de murs alors le temps passe partout.

Si vous vous perdez ou si cela ne suffit pas pour rentrer en contact avec sa vision de l'être en rut et en art, allez-y, pincez votre nez et plongez directement dans ses rubriques : Texticules, Toi et moi, Pigments, Ecouter-regarder-toucher etc...

 

Dans son espace et je l'ai éprouvé, rien n'est confortable. Les couleurs se mêlent aux formes en se prenant pour des mots et vis et versa. C'est cela qui est fantastique. Le passionnel vibre à chaque page, de l'instinct à une véritable connaissance des arts.

 

Arthémisia met en scène les correspondances entre les matières, nous apprend à regarder autrement et autre chose, sans dogme,  peut-être sans idéalisme. Elle sait  aussi provoquer nos inhibitions les plus ancestrales.

 

Ce sont ses contrastes, ses audaces nourris de curiosités insolites et cette façon de "donner à voir" comme l'écrivait Paul Eluard, qui me tentent à chaque visite. Allez un saut vers l'ivresse, une poésie de toutes les cultures.

 

http://corpsetame.over-blog.com/

 

Suzâme

(13/08/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #découvertes d'auteurs et blogs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arthémisia 05/02/2012 19:14


@ Pivoine : être soi-même, c'est le primordial!

Pivoine 05/02/2012 17:56


C'est un site qui me fascine également: pour l'approche picturale (hors du commun) et la densité des textes - la hardiesse des associatons... Après l'avoir lue, je m'en retourne souvent sur la
pointe des pieds en étant bien gênée de ce que j'écris ...

Suzâme 06/02/2012 18:31



Bonjour Pivoine,


Arthémisia est une de mes fenêtres préférées, justement parce qu'elle me bouscule dans mes a-prioris, mes retranchements sur des formes, des couleurs trop conservatrices. Elle me bouge. Alors
lorque que je ne sais pas, lorsque je ne comprends pas et même lorsque que je n'aime pas, j'interprète mais je parle des oeuvres qu'elle présente non ses écrits. N'hésite pas à t'exprimer.
Cordialement. Suzâme



Anne Le Sonneur 14/08/2011 20:40



Merci infiniment !


Anne



Nina Padilha 13/08/2011 21:40



Je me suis glissée entre ses vers, pour lire dans ces nouvelles runes...
Une plume acidulée qu'il m'a plu de découvrir.
Merci !



Suzâme 21/08/2011 12:28



Sa mouvance, ses turbulences, ses conflits lorsque le réel s'oppose à l'intime, rêves et cauchemars d'un instant exprimé. Difficile parfois mais si humain, dans le corps et l'âme. Merci de ton
approche. Bisous. Suzâme



Arthémisia 13/08/2011 20:49



alors  :0010: !!!



Suzâme 21/08/2011 12:25