Publié le 23 Avril 2011

Je me mets souvent quelques gouttes de poésie dans les yeux.

 

 

Textoésie de Suzâme

(22/04/11)

 

N.B. Qu'est-ce qu'un "textoésie"? C'est un petit poème en vers ou en prose envoyé par portable. J'y ai pris goût avec quelques amis poètes. Si cela vous dit,  remettez-moi votre numéro de portable, qui restera confidientiel, par l'intermédiaire de la messagerie de mon blog. Je m'engage à ne jamais en abuser.

Si de votre côté, vous désirez m'envoyer un "textoésie", n'hésitez pas. J'ai découvert que ce moyen de communication pouvait être un moyen d'expression des plus propices et que son instantanéité pouvait nous suivre en tous lieux. Je pense aux séjours, et vacances  sans blog... Cette une proposition sans obligation. Je comprendrais votre réserve face une communication spontanée.

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Textoésies

Repost 0

Publié le 23 Avril 2011

"- Tout bien considéré, déclare solennellement  le professeur convaincu, dans l'anphithéâtre surpeuplé, le silence est le seul maître. Adieu ! " Et il quitte la foule éberluée sans se retourner.

 

 

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Textoésies

Repost 0

Publié le 23 Avril 2011

Vous qui publiez vos oeuvres sur vos blogs personnels et pour certains éditez recueils, livres en papier ou format Pdf, vous qui êtes en marche vers l'édition, donnez-moi vos raisons d'avoir imprimé vos vers et autres créations choisies, parlez-moi de vos désirs de publier !

 

Pourquoi vos réponses seront importantes pour moi?

 

Parce que j'ai réuni quelques poèmes qui comptent dans ma longue vie, plus d'un demi-siècle et ils attendent dans mes fichiers, cahiers, carnets... Les titres des deux recueils ne leur suffisent pas. Ils me répètent même dans mon sommeil: «on veut naître!» Et moi comme une idiote en haut de la falaise des décisions, je doute.

 

Pourquoi 'publierais-je?

 

Autour de moi, j'ai des amis poètes et certains d'entre eux de l'Association Nanterre PoéVie ont même témoigné dans un débat en novembre dernier à l'initiative de Tibicine «Oser publier» à l'occasion de sa carte blanche pour la parution de son premier livret de poésie «A fleur de femme».

 

Alors parlez-moi aussi de votre expérience! Prenez votre temps. Vos commentaires seront pour moi comme une lettre, un témoignage des plus importants.

 Merci à toutes et à tous.

Dans l'attente silencieuse de vous lire...

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Forum

Repost 0

Publié le 23 Avril 2011

«- tu expérimentes le silence!» lui hurle son acolyte assis à ses côtés sur une crique oubliée.

 

Sans réponse que celle des vagues insoumises, il renonce à lui parler et fait alors appel à l'océan qui s'en mêle fièrement :

 

«Eh poète! Même les coquillages murmurent! Ne perd pas ta vie! Ne perd pas ton temps! Le silence est pour le ciel."

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 23 Avril 2011

« - Combien de noeuds pour faire un seul silence ? eh vous là-bas, au fond de la classe ? Rémi, je vous parle et vous engage à répondre enfin! »

 

L'élève semble rêver. La tête en appui sur ses deux mains repliées comme des poings. Dans l'impossibilité de répondre à l'enseignante impatiente, il ne parlera pas et n'avouera donc pas qu'il pense présentement à son enfance sur un banc d'école indifférent.

 

Comme d'habitude, il ne dira rien non plus à ses copains. Bien sûr qu'il rêve sauf que cela lui fait mal comme un secret aussi simple qu'une petite arète dans sa gorge d'enfant qui mène au coeur.

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 22 Avril 2011

«- et ne dites-pas que tout l’accuse !» s’exclame un homme à l’habit de corbeau. Il reprend d’une voix imposante, aux tonalités modulées et excessives.

 

«A-t-elle été un seul jour une intruse pour qui que ce soit ! sinon pour elle-même, je vous l’accorde…»

 

La foule applaudit comme devant une comédie burlesque. Un vrai délire ! alors que le jugement de l’âme devant le tribunal de l’existence mènera indubitablement au non lieu.

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0

Publié le 22 Avril 2011

«-Docteur, j’ai plein de silence, là, et là, et là…» dit le vieillard en montrant du doigt, ses yeux, sa gorge, son cœur.

 

«- Cela va passer mon vieux !» conclua trop vite son médecin, si habitué à ses maux.

 

Suzâme

(22/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #petits dialogues ordinaires

Repost 0

Publié le 22 Avril 2011

musee archeologique de rhodes 001 (aphrodite de rhodes)

Aprhodite de Rhodes

Petite statue en albâtre du

1er siècle avant J-C

http://dominicus.malleotus.free.fr/rhodes/index.html

 

 

 

Là, sur l’écorce de l’arbre

L’empreinte d’un cœur

Epris d’un nu qui se cabre

Devant un peintre qui se meurt.

 

Là, sur ses joues de marbre

Une larme de statue

Amoureuse d’un arbre

Devant  des yeux obtus.

 

Suzâme

(22/04/11)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0

Publié le 21 Avril 2011

Présidente de l'Association Nanterre Poévie, je vous invite à visiter notre site et à vous inscrire comme membre de notre blog:

http://nanterrepoevie.e-monsite.com/

 

inscription : Dans menu Espace membre, saisir votre Login (votre nom ou pseudo) + votre mot de passe

 

 

Pourquoi?

 

Si vous pouviez déjà découvrir des auteurs, des citations, l'historique de nos activités et leurs contenus, envoyer vos commentaires etc...

en devenant membre du blog, sans engagement d'adhésion, vous pourrez vous présenter, publier poèmes et autres écrits courts, peintures ou photos, billets (suivant catégories) et mentionner les coordonnées de votre blog.

Notre site, notre blog évolueront. Peut-être un concours de poésie en perspective. Piste à suivre...

 

Avec toute ma sympathie.

Suzâme

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #découvertes d'auteurs et blogs

Repost 0

Publié le 20 Avril 2011

«Pietro, qu'as-tu fait de tes beaux biceps de marin tatoués d'amour ? Sur les muscles tentants de ton bras droit, Chéri, qu'est devenue la femme au ventre de printemps et sur ton membre gauche autrefois si galbé, la femme aux seins d'été?...»

 

«Retourne-toi un peu !

Pietro, qu'as-tu fait de ton dos, celui de tes victoires, du paysage gigantesque de ton village corse perché sur la corniche et ses oiseaux libres et ses fleurs épanouies?...»

 

«Allez, assis-toi, mon seul Amour. Je ne te reconnais pas.

Pietro, qu'as-tu fait de ton buste puissant, ton poitrail évinçant tous les mauvais coups de l'ombre, à peine envahi de ce poil animal, rebelle aux tourments? Et ce navire peint sur ta peau ruisselante, foulant la tempête, si fier, si fort comme toi?..»

 

«Tu trembles! Donne-moi tes mains, détends-les sur mes cuisses offertes!», insiste plus suavement Ariela, son amante de toujours. «Toi qui me sculptais, je ne les reconnais plus. Tes mains, elles étaient tout pour moi.... La dernière fois mon corps conquis se cabrait à la moindre caresse!...»

 

«Lève-toi ! viens vers moi !

Pietro! Qu'as-tu fait de tes jambes, piliers de ton existence, toi mon marin, mon homme, héros de tous les océans, prince de toute ma vie ? Les roses qui grimpaient, qui enlaçaient tes muscles hâlés, et leurs épines attendrissantes et ta jungle au milieu, notre île, si riche de nos parfums, de nos délires...»

 

«Pietro ! Qu'as-tu fait de ton corps, ta forteresse et notre fête ?»

 

Ariela rafraîchit son amant avec une étoffe bigarrée, lavée, purifiée par la mer, en lui frottant délicatement sa silhouette maintenant allongée, fatiguée, comme un soldat revenu de ses enfers. Elle lui dessine du bout de ses doigts amoureux, dompteurs d'instants sublimes, les mouvements de leur passion, les ralentis, les ressentis de sa patience. Elle lui chante doucement ses attentes et ses prières.

 

«Pietro! Qu’as-tu fait de tes lèvres au goût salé, donneuses d’ivresse ?

Pietro ! Mon Piétro ! Qu'as-tu fait de ton coeur, ton tambour, notre amour?

et de ton regard d’aigle jaloux !...

Mais tu pleures!»

 

Pourvu que le temps préserve les sentiments. L’amour a tous les visages.

 

Suzâme

(20/04/11)

Voir les commentaires

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0