Une curiosité dans le parc (nouvelle)

Publié le 14 Août 2012

 

L’été donne rendez-vous dans les parcs. Une foule déambule dans les allées tandis que les gardiens veillent sur le bon usage des pelouses, pique-nique, jeux discrets, lecture, sieste …

Un groupe passait en rang, trois par trois, composé de visages bigarrés et de silhouettes inégales, quand l’une d’entre elles se distingua  en s’écriant :

« - oh ! Une curiosité !

-          Allons vois cela de plus près ». décida l’animateur

Ils suivirent la piste qui les mena sur une plage d’herbes en plein soleil. Quelqu’un, juste un peu bigleux, osa une question nulle et sans réaction de son entourage se répéta :

« - Mais qu’est-ce que c’est ?

Oui, qu’est-ce que ça peut être ?

-         Voyons d’après le gabarit, les formes très détaillées, galbées, notamment là… propose un grand-père comme qui dirait plutôt expérimenté, se servant de sa canne comme d’une règle pour confirmer son interprétation… à mon humble avis, c’est indubitablement une femme. 

-          Comment cela ? Ce serait une femme ? J’en doute. Pourquoi serait-elle aussi dévêtue qu’une statue ? s’interroge son épouse encore bien naïve."

Puis un petit - atteignait-il douze ans ? – dérangea l’attroupement en hurlant sans honte :

"-          Et ça, qu’est-ce que c’est, sur ces fesses ? c’est pas un sudoku par hasard ?

-          Mais quand vas-tu te taire, garnement ! Va-t-en !"


Une femme s’approcha du charmant corps exposé et risqua sa science :

"-          J’sais bien que c’est un string ! Quel idiot celui-là !"

Et elle pouffe sans s’arrêter jusqu’à tousser….

-          Mais non, renchérit un touriste de type asiatique, ce que nous voyons, je ne rêve pas, c’est bien le slip d’un sumo, le mawashi… une sorte de bande noire ou en couleur qui cache l’essentiel par pudeur…

 

Brusquement leur récréation prit fin.  Ils s’enfuirent vers la fontaine.

 

 

La beau modèle presque immobile en ce parc convivial fit volte-face et laissa échapper sa colère en retirant son casque musical. Elle ne put ni les poursuivre ni se plaindre, elle avait les seins nus…

 

 

Suzâme

(14/08/12)

 

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Commenter cet article

marine D:0019: 09/09/2012 10:45


Belle inventivité, on dirait du vécu Suzâme !


Bises et bon dimanche

Suzâme 11/09/2012 14:50



Cet écrit est une sorte de réaction à une anecdote où je n'avais absolument pas la même appréciation. D'où mon étonnement personnel sur la transposition des faits exagérée par une mise en
situation et en dialogues plein d'humour que je n'avais pas du tout dans la réalité... A bientôt. Suzâme



Jonas D. 21/08/2012 11:53


Quand l'isolement (musical) et la nudité (partielle) s'entendent à créer chez le passant la plus belle des nécessités pour cette vie : la fantaisie.


C'est un joli texte, tout en finesse. Merci.


Jonas

Suzâme 07/09/2012 18:04



Un plaisir d'écriture et une interprétation d'une anecdote pour le moins inattendue... Merci pour ton passage. Suzâme



Hauteclaire 17/08/2012 02:54


Bonsoir Suzâme,


un récit tout en espièglerie et tendresse. J'adore cet humour, et le pétillement qui s'échappe de toutes tes lignes en la circonstance. Pas moyen d'entendre de la musique tranquille 



Merci à toi pour ce moment de sourire qui restera !


Gros bisous

Suzâme 17/08/2012 14:56



C'était une première... et un régal d'écriture.. Bisous mon amie. Suzâme



Catheau 16/08/2012 16:33


La nudité en pleine ville : une incongruité ! Merci pour cet instant d'humour.

Suzâme 17/08/2012 14:45



Cela a bien été ma première réaction de penser à sa posture déplacée pour un parc citadin... ! 



Plume 15/08/2012 18:52


Superbe ! les tenues minimalistes étoffent l'imagination ... quelle belle chute !


J'adore ce récit malicieux, bravo Suzâme, bisous .


Plume .

Suzâme 17/08/2012 14:38



L'écriture tient de la magie... J'espère que d'autres portraits, scènes, petits récits me viendront à l'esprit. Dire que ce genre d'expression sous ma plume, depuis des années de poésie, est
aussi récente que mon blog, début 2011. A bientôt. Suzâme