Si près, si loin...

Publié le 18 Décembre 2011

 

L’une souffre

L’autre rit

Et la plume s’engouffre

Se tord et pleure

Pendant que l’autre cœur

S’étonne, sourit.

 

Suzâme

(15/12/11)

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Plume 20/12/2011 15:24


Je fais deux lectures de ton poème ...


Le poète en souffrance livre des vers qui font l'admiration du lecteur, le font rêver, le font sourire ... don l'interprétation peut être totalement décalée .... et il sera passé à côté du
message qu'il pensait envoyer ...?


Le poète allège son coeur en écrivant et se surprend à sourire de lui au fil de l'écriture ... ?


Je pense avoir été très maladroite !


Bisous, Plume .

Suzâme 21/12/2011 08:10



Bonjour Plume,


Mon inspiration première avant l'écriture était l'amitié de deux êtres, un qui souffre dans l'ombre de sa vie et l'autre, sous l'influeuce de la clarté, cherchant à l'éclairer, ne pouvant
dissimuler le sourire manifeste de quelqu'un qui est tout simplement de vivre. Tout les sépare et tout les rapproche.


A l'écriture, c'est plutôt, inconsciemment la dualité du poète qui s'exprime. En poésie, beaucoup de chose m'échappe et c'est dimension qui me fascine. Merci de ta lecture. Bisous. Suzâme



flipperine 19/12/2011 18:31


et que celle qui rit vienne réconforter celle qui pleure

Suzâme 01/01/2012 22:30



avec des blagues, des chocolats, des rêves dans des papiers surprises... Parfois, il est impossible de consoler celle ou celui qui pleure. Je le sais. Merci de ta présence si douce. Suzâme



libre necessite 18/12/2011 22:52


Il y a des rires plus douloureux que des larmes...parfois. Bises Dan

Suzâme 01/01/2012 22:27



Parfois le rire est seulement impuissant contre les larmes. Le bonheur peut-il consoler quelqu'un qui pleure? Non, il est étranger et ne peut prendre ses désirs pour des réalités. Qui, peut
changer la vie de celui qui se morfond dans la solitude? Le bonheur passe. Est-il un clown à côté du chagrin?


Heureuse continuation! Suzâme



k 18/12/2011 20:48


Je vais peut être me tordre de remords pour le "torT "


désolée je suis un peu tordue ......


 


Jean qui rit, Jean qui pleure....


k

Suzâme 18/12/2011 22:20



Le tort d'être poétiquement distraite. J'écris sans me relire. Oh le mauvais poète! Merci. Suzâme



ppppppaNina Padilha 18/12/2011 20:41


Un peu lointaine. Je confirme.
C'est le sentiment que j'ai en te lisant...

Suzâme 18/12/2011 22:23



Et pourtant ma plume aiguise la profondeur des êtres. Je m'inquiète à un degré qui ne se lit peut-être pas et il ne s'agit pas de moi. Ma seule distance est la réalité, le travail. Il me prend
toute la semaine, m'épuise. Bisous. Suzâme