Séjour à Châlons-en-Champagne, juin 2012

Publié le 19 Juin 2012

DSC00728.JPG

 Cathédrale Saint-Etienne à Châlons-en-Champagne

Trop court, ce séjour a réjoui mon cœur à l’idée de retrouver mon amie Natalia, de découvrir sa famille, son lieu de vie et sa ville où elle habite depuis un peu plus d’un an qui la passionne tant. Quel guide précieux et chaleureux !

 Nous n’étions jamais venus dans cette région où trois villes se toisent dans l’adversité historique et commerciale :

 Reims, http://www.reims-tourisme.com/reims-champagne/decouverte-et-patrimoine.aspx

Châlons-en-Champagne

http://www.chalons-tourisme.com/patrimoine-religieux-chalons-en-champagne.php

 et Epernay http://www.ot-epernay.com/index.php/histoire

 

14062012705.jpg

Caisse des dépots ou fameux château du marché

 

La ville nous accueille avec trois beaux jardins ou jards entourés d’eau  dont un "à la française de cette belle ville entourée d’eaux, la Marne, le Mau, le Nau.

 

Comme nous avons un chien, nous nous sommes tout d’abord promenés dans les trois jards. Le premier nous accueille avec cette maison classique en reflets sur l’eau - de quoi troubler le poète et sa quête des reflets d’un autre monde – et notre balade se poursuit à la rencontre de 4 belles sculptures de C. Carrillot Inca (1996) incarnant les saisons que vous pouvez mieux contempler  sur ce lien : 

http://www.mes-ballades.com/51/ville-chalonsenchampagne.htm

 Voici les 4 muses et haïkus de saison choisis pour répondre à leurs charmes poétiques :

14062012708.jpg

L’automne

 

 

 

Vent d’automne

Voyageur dans ce monde flottant

J’ignore où tu vas.

 

Masaoka Shiki

 

(1866-1902)

L’hiver

 14062012701.jpg

 

Me retournant pour voir

L’homme que j’ai croisé

Le brouillard

 

Masaoka Shiki

 

(1866-1902)

 

 

Le printemps

 14062012702.jpg

 

Rien d’autre aujourd’hui

Que d’aller dans le printemps

Rien de plus.

 

 

 

Buson Yosa

 

(1716-1784)



14062012703.jpg

L’été

 

 

 

On lui demande son âge

Elle montre une main

Elle est vêtue d’été.

 

Issa

 

(1763-1827)

 

 

Dans l’après-midi, Natalia nous a emmenés dans la Cathédrale Saint-Etienne, un édifice roman qui surgit lentement au début du XIIème siècle. Une relation de la paroisse lui avait prêté la clé de cet univers ajouré par de nombreux vitraux, baies et verrières donnant à ce lieu sacré, une notion d’éternité pour chaque regard porté sur ce chef d’œuvre qui aura consenti à toutes les influences après son incendie qui s'est produit en 1668, détériorisant l'ensemble de la façade sud, qui fut rebâtie à neuf de 1842 à 1846 en harmonie avec celle du bras nord.

. La nef achevée en XIIIème siècle révèle le style de  l’art gothique, coeur de couleurs rayonnantes.

DSC00729.JPG

 

 

Vitrail

Cette verrière a vu dames et hauts barons
Étincelants d'azur, d'or, de flamme et de nacre,
Incliner, sous la dextre auguste qui consacre,
L'orgueil de leurs cimiers et de leurs chaperons ;

Lorsqu'ils allaient, au bruit du cor ou des clairons,
Ayant le glaive au poing, le gerfaut ou le sacre,
Vers la plaine ou le bois, Byzance ou Saint-Jean d'Acre,
Partir pour la croisade ou le vol des hérons.

Aujourd'hui, les seigneurs auprès des châtelaines,
Avec le lévrier à leurs longues poulaines,
S'allongent aux carreaux de marbre blanc et noir ;

Ils gisent là sans voix, sans geste et sans ouïe,
Et de leurs yeux de pierre ils regardent sans voir
La rose du vitrail toujours épanouie.

José-Maria de Heredia
Recueil "Les Trophées"
(1842/1905)



DSC00733-copie-1.JPG

Le lendemain, notre amie nous entraîna dans les vignes non pas de Dionysos,
DSC00744.JPG

un de mes dieux grecs préférés mais dans les terres d’une ses relations qui nous donna en exclusivité un cours sur l’étendue de la production de la région, le savoir-faire depuis des siècles. De l’origine  du champagne http://www.champagne.fr/fr/vin_rare.aspx?RubriqueID=191&LangueID=1

DSC00748.JPG

Culture de la vigne
http://www.maisons-champagne.com/bonal/pages/08/04-01



Puis sous un ciel au soleil souriant, nous avons achevé cette route de champagne, essentiellement sur les alentours d'Epernay par l'ultime dégustation  de cet alcool presque divin - un elixir dit-on pour les amoureux, une tentation pour les poètes peut-être  ! - dans une cave proposant toutes les saveurs traditionnelles et contemporaines.

 Lors de notre séjour en Champagne-Ardennes, j'ai vécu des moments inoubliables d'amitié. Natalia qui nous avait invités à dîner, m'a soudainement demandé de lire à haute voix un poème qu'elle m'avait inspiré et que je lui avais dédié link. Une émotion au bord des larmes pour quelqu'une comme moi toujours dans le vif des êtres et de leur âme. Ce n'était pas tout. En toute simplicité, elle - pianiste professionnelle, s'il vous plait -  s'installa devant son piano à queue, griffé "Rameau" à l'aspect laqué couleur écru et nous interpréta dans toute sa beauté presque éthérée, deux morceaux dont les préludes de Chopin. Combien j'ai regretté de ne plus me souvenir, oui, hélas, de ne pas reconnaître cette musique qui m'emplissait.(*)

Son époux m'étonna en me parlant poésie, me questionnant sur mes goûts. Lui avait pour compagnon de chevet depuis sa jeunesse, le poète Saint-John Perse et surtout son recueil "Amers" dont voici un extrait :

 "...Et comme nous courions à la promesse de nos songes, sur un très haut versantde terre rouge chargée d’offrandes et d’aumaille, et comme nous foulions la terre rouge du sacrifice, parée de pampres et d’épices, tel un front de bélier sous les crépines d’or et sous les ganses, nous avons vu monter au loin cette autre face de nos songes : la chose sainte à son étiage, la Mer, étrange, là, et qui veillait sa veille d’Etrangère — inconciliable, et singulière, et à jamais inappariée — la Mer errante prise au piège de son aberration...."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-John_Perse

Leur fille, en pleine adolescence rayonnait avec son nouvel appareil photo, apprivoisant notre chien en le zoomant sans qu'il ne s'en formalise.

Pour conclure, je suis heureuse de vous faire partager mes découvertes et impressions sur cette page plutôt personnalisée que culturelle. Nous avons été agréablement entraînés par notre amie Natalia dans cette valse champenoise que ce soit dans les vastes allées des trois jards communicants, la Cathédrale Saint Etienne et sa grandeur intime, les champs et les sarmants de vignes.

Suzâme
(18/06/12)



N.B. Aujourd'hui je sais par Natalia qu'elle interprétait les préludes op. 28 de Chopin 
http://www.youtube.com/watch?v=ef-4Bv5Ng0w

Rédigé par Suzâme

Publié dans #séjours, voyages

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 24/06/2012 10:43


A l'ombre légère des blanches statues, dans la lumière chaude des vitraux, au milieu des vrilles de la vigne, la musique de Natalia et celle de vos mots. Vous avez l'art de restituer le moment
unique.

Suzâme 02/07/2012 10:57



Des moments de bonheur inouï...



adamante 23/06/2012 17:18


Bonjour Suzâme, un bel article et j'avoue, j'ai beaucoup aimé les ha¨ku et photos qui accompagnent. Belle soirée.

Suzâme 30/06/2012 20:33



N'étant pas spécialiste du billet culturel, j'ai apprivoisé avec les blogs, d'autres formes d'écriture. L'insertion d'illustrations aident beaucoup à s'organiser.  Merci pour ton témoignage.
Bon dimanche. Suzâme



Sabine 22/06/2012 08:52


Mais je suis au pays des merveilles ici, je le suis ! Bisous.

Suzâme 26/06/2012 14:09



Un séjour enchanteur comblé par des retrouvailles exceptionnelles. A bientôt. Suzâme



Plume 19/06/2012 22:23


Je suis venue plusieurs fois pour profiter largement de cette page si riche . Tant de beautés pour s'imprégner d'art et d'histoire, tant de liens pour aprofondir, et puis le plaisir de partager
cette belle rencontre .


Je ne connais pas encore cette ville, ton reportage m'incite à aller la découvrir.


Merci Suzâme, bisous, Plume .

Suzâme 21/06/2012 21:44



Bonjour Plume,


"Mon reportage"? Tu es trop gentille. Je ne saurai en rédiger de façon très sérieuse. J'ai mis sur cette page tout ce qui comptait. Je n'ai pas écrit parce que j'étais en très bonne compagnie.
Quel bonheur, un séjour vers l'amitié!



Quichottine 19/06/2012 12:23


Je ne suis jamais allée là-bas, mais Dieu que c'est joli !


Merci pour ce moment de partage.


Bises et douce journée.


 


(ton quichotrain sera dans la bibliothèque le 21 de ce mois.


http://quichottine.over-blog.com/article-le-train-des-livres-de-suzame-107121515.html


Merci encore, pour tout.)

Suzâme 21/06/2012 21:37



Ah Quichottine! comme je te remercie de tout mon coeur! Je sais que tu peux sentir ma joie d'avoir découvert ton article. C'est la première fois que je lis quelque chose d'aussi impressionnant
sur moi. En plus tu parles de ta relations aux livres depuis ton enfance, ce qui donne à nos témoignages beaucoup de relief. J'irai te lire encore. Parce que ton "quichotrain" est une sorte de
portrait. Ton interprétation surprend agréablement. Heureuse continuation ! Suzâme