Se terre...

Publié le 19 Septembre 2011

« -Se terre… »,

Déclame la mer

Parole de sel

Sur le rivage.

 

« - Se terre… »,

Murmure le ciel

Confidences de pluie

Sur les tuiles.

 

Cotentin-sept2011-2--051.jpg

Fermanville (50)

 

«- Pourquoi ?» s’étonne la Terre

«Si je suis un corps ouvert

nourrit de fruits et de fleurs

je brûle comme un cœur.»

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 24/09/2011 22:02



Il nous faut écouter les murmures de la terre.



Suzâme 07/10/2011 21:12



Comme les indiens, l'oreille plaquer au sol, juste entendre son coeur... Suzâme



Hauteclaire 22/09/2011 00:30



Elle s'étonne, et nous nous étonnons aussi, du moins quelques uns et unes.


Ecoutons ces murmures avec elle.


Bisous Suzâme






Suzâme 30/09/2011 22:17



Bonsoir Hauteclaire,


La faire parler ou la faire terre... C'est l'entendre respirer par la poésie. Bisous Suzâme



joelle.colomar.over-blog.com 20/09/2011 21:57



La terre serait-elle l'incomprise de notre galaxie ? Belle image sur un joli poème. Joëlle



Suzâme 30/09/2011 22:08



Bonsoir Joélle,


Quand les éléments discutent entre eux, voilà sans querelles, sans révoltes, ce qu'ils pourraint se conseiller. Chut... Je n'en sais pas plus. A bientôt. Suzâme



ABC 20/09/2011 21:37



Quelques gouttes de pluie


Adoucissant la mer


Le sel s'étonne


La mer frissonne


La terre silencieuse


Écoute les battements de son cœur


La nature est en partage !


 



Suzâme 30/09/2011 22:02



Merci tout plein pour ta complicité. J'ai hâte de passer chez toi. Bisous. Suzâme



Anne Le Sonneur 20/09/2011 21:07



Tu vois, Suzâme, je n'ai toujours pas les mots ! Je lis, je relis, la mer, le ciel résonnent et, comme la terre, je m'étonne ! Crois-tu qu'elle aussi peut avoir les yeux écarquillés ? Merci !
Amicalement. Anne



Suzâme 30/09/2011 22:01



Bonsoir Anne,


Plus jeune je rêvais de ses paroles, j'en avais besoin pour comprendre le monde, pour aimer la vie. Aujourd'hui, je suis tentée de penser qu'elle parle davantage dans le silence. Nous lui donnons
les mots pendant qu'elle nous allaitent encore. A très bientôt. Suzâme