Rendez-vous aux Tuileries avec...Anne Le Sonneur

Publié le 21 Août 2011

Bonjour les ami(e)s,

 

DSC00186.JPG

 "Air" d'Auguste Mallol

 

J'étais venue à l'avance me préparant intérieurement davantage à ma rencontre avec Anne Le Sonneur pour la dédicace de son premier livre publié aux Editions Lulu, "Le silence de la pierre"  qu'au lieu de promenade même si je n'avais pas flâné aux Tuileries depuis...non, vraiment je n'ose pas le dire, alors que mon adresse frôle Paris.

 

C'est ce que j'appelle un événement et pour me distraire de mes émotions, j'ai ouvert mon regard sur ce jardin, certes bondé de touristes de toute la planète - mais je ne vous apprends rien - gardé par des statues, corps de femme aux formes magnifiques, n'inspirant que la beauté. 

 

J'attendais Anne sous le petit Arc de Triomphe abritant quelques silhouettes pensives et n'ai pas hésité à l'appeler sur son portable. Comment nous serions-nous reconnues dans cette foule mais surtout en tant qu'inconnues? Je me suis brièvement décrite moins sur mes dimensions que sur mon allure. Un petit haut couleur "canna" et important... précisant que je n'étais pas asiatique. Chinois, japonnais et autres voyageurs d'asie piétinaient aussi ce sol de sable et de poussières. Puis, grand, grand moment pour toutes les deux: on s'est fait signe. Identification instantanée, bisous d'amitié, la vie quoi! 

  

DSC00188.JPG

 "Nymphe" marbre 1866

de Louis Auguste Levêque

 

Et tout en faisant connaissance dans un échange où mes paroles pétillaient à chaque pas comme aimantées par son écoute, nous capturions ces déesses en plein air.

 

DSC00194.JPG

 

"Cassandre se met sous la protection de Pallas" 

Marbre 1877 d'Aimé Millet

 

Mes lectures du Blog d'Anne Le Sonneur, en personne, s'il vous plait, et celle de son conte publié n'étaient pas assimilées comme une science mais elles m'imprégnaient et me donnaient une approche encore plus riche, plus profonde de mon amie de plume. Nos propos nous amplissaient d'existence comme un langage essentiel traversé par la paix de deux âmes en quête.

 

Ah vous nous trouvez sérieuses!

Eh bien je vous insère cette petite merveille, un homme, un des rares qui s'expose en ce lieu culturel prestigieux.

 

DSC00196.JPG

 "Thésée combattant le Minotaure" - Marbre 1821-1827

d'Etienne Jules Ramey   

 

Nous étions bien deux à cliquer sur nos appareils récents. Anne était la plus experte, l'oeil sur le qui-vive comme un oiseau léger, sans rêves inutiles. Tandis que je me précipitais dans toutes les directions, ivre de découvrir et de voir.

Eh oui cela arrive à des gens tranquilles plutôt sérieux! Ah si vous saviez ! j'aurais écrit des poèmes à la terre entière, les aurais déclamer dans une douce folie de poète à Paris...

 

DSC00203.JPG DSC00204.JPG

 

"Reclining Figure - Bronze doré 1951 d'Henry Moore

 

Le jardin est vaste. On s'éloigne vite de la grande roue du Caroussel photographié avec la Nymphe par Anne, si je me souviens bien. Parce qu'elle a publié son article avant moi. Cela m'a épatée, stimulée parce que ce n'est pas très facile de se lancer dans un "carnet de promenades et de rencontres". Je vous rappelle que ce sont mes premières pages. Que dans ma vie entière, je n'avais jamais pris de notes sur mes vacances et séjours. C'est une preuve que les rencontres nous construisent. L'être est fait des uns et des autres et même lorsque je dis "Moi", je dis encore l'autre.  Avec Anne, la philosophie telle qu'on la perçoit et la ressent, était une évidence à chaque mot. Avec elle, j'étais bien comme en moi-même lorsque je médite pendant une trêve intemporelle.

 

DSC00198.JPG

 "La foule" - bronze de Raymond Mason (1922/2010)

 

Nous sommes sorties de ce site ensoleillé pour longer non loin la Seine, complice des foules et des confidents. Elle ne retient rien qui l'embête ou la provoque. Ce qu'elle aime, la Seine, c'est l'importance de chaque mot qui circule d'un être à un autre. Vous ne le savez pas. Mais après les avoir écoutés - et ces mots échangés par des inconnus sont parfois des déclarations d'amour, d'amitié ou encore des pépites de peines à ramasser, elle les garde pour elle. Quelques vagabonds de fleuve cherchent encore tous ses trésors..

 

Nous n'avions pas prévu d'avoir les pieds dans le sable des "Plages" de Paris. Après notre face à face avec un château de sable rappelant les contes féériques, nous avons vite regagné un point stable pour nous désaltérer. Un café où j'aime donner rendez-vous aux personnes aimées situé sur la place du Châtelet.

Moment des plus précieux. Pensez-vous donc! un tête à tête, simple et fort comme l'amitié. J'ai eu ma signature sur "Le silence de la pierre". Elle me parle maintenant. Et je suis aussi sereine qu'heureuse de ce partage des plus profonds.

 

SI j'ai privilégié ici mon propos davantage sur ma rencontre avec Anne Le Sonneur que mes interprétations sur les oeuvres magistrales que je vous joins en partage, j'espère que vous me comprendrez..

Je pense qu'elles me suggèreront un peu plus tard quelques poèmes qui surgiront de mon chapeau-tête de poète. J'ai confiance. Grâce à nos échanges inter-blogs, mes ami(e)s, nous nous stimulons sans cesse. Que nos sources d'inspirations perdurent!

 

Merci à Anne pour cet après-midi, passerelle pour deux âmes, deux amies.

 

Suzâme

(21/08/11)

 

 

Ecritures croisées : A lire "Rencontre" chez http://anne.lesonneur.over-blog.com/

 

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Promenades, rencontres

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tricôtine 23/08/2011 23:14



Je viens de lire cette page de rencontre, cet élan qui nous parait incroyable , tant il y a peu on ne se connaissait pas, la toile a en effet cette sorte de magie, qui plus est lorsque la
communauté est littéraire, les liens se font, les mots s'élancent, les coeurs battent !  N'est-ce pas merveilleux ? Vous êtes nombreuses à Paris et je suis toujours heureuse de voir que les
rencontres "boules de neige"déboulent même l'été . j'ai vécu cela avec quelques croqueurs et croqueuses de vraies amitiés
naissent !! bravo pour ton texte il enflâme mon néon de joie !!  bonne nuit ... heureuse Suzâme



Suzâme 28/08/2011 16:38



Bonjour,


La rencontre est une des mes plus grandes joies dans ma vie. Avec Anne, je me sentais comme sur une passerelle et n'avait plus peur du vide... A bientôt. Suzâme



Anne Le Sonneur 22/08/2011 15:32



Tu as tendu l'oreille vers ces mots soufflés par la Seine, un doux murmure qui disait cette bal(l)ade de deux âmes. Merci pour tes mots, Suzâme, qui me font revivre ce bel après-midi. A très
bientôt. Anne



Suzâme 23/08/2011 20:44



Avec toi, vers toi, je trouverai toujours les mots. Suzâme



Plume 22/08/2011 15:19



L'attente, les oeuvres de Maîtres, la rencontre, le tête à tête... et vos regards croisés qui reviennent sur vos émotions, votre admiration réciproque, vos complémentarités.  Toutes les
composantes d'une belle amitié . Magistral ! Double bravo !!


 


 


 



Suzâme 23/08/2011 20:47



Merci Plume. Oui, ce jour fut porté de l'intérieur à l'extérieur, de l'une à l'autre avec toute l'intensité d'un événement intime, naissance d'une amitié. Suzâme



Hauteclaire 22/08/2011 00:58



Bonsoir Suzâme,


un grand et beau moment d'échanges et d'amitié avec Anne. Vous connaissant toutes deux, je ne suis pas surprise de la qualité de votre rencontre et sur tous ces prolongements, que je ressens dans
tes mots et tes photos ...


Un carnet qui s'étoffe chaque jour de ces instants précieux.


gros bisous Suzâme, je file chez Anne pour lire encore plus !






Suzâme 22/08/2011 14:58



Bonjour Hauteclaire,


Oui, les instants étaient fort. Nous commencions l'après-midi comme deux inconnues, oh! pas tout à fait! et l'avons prolongé comme un parcours intérieur, l'une vers l'autre et réciproquement. Un
jour très profond au Jardin des Tuileries... A très bientôt. Suzâme



Nina Padilha 21/08/2011 20:18



C'est formidable. Amitié et partage.



Suzâme 22/08/2011 14:56



Ah Nina! C'est tout à fait cela. C'est une des choses que j'aime le plus. A très bientôt. Suzâme