Quartier St Michel/St-Germain-des-Prés avec Anne Le Sonneur

Publié le 14 Octobre 2011

Bonjour les ami(e)s,

Je vous emmène en balade dans un de mes quartiers préférés depuis l'adolescence.

 

DSC00352

 

Fontaine Saint Michel

Un rendez-vous que j'attendais parce qu'il avait été reporté. Mon désir de la retrouver à cet endroit précis "La Fontaine Saint Michel» était lueur.

DSC00349

Fontaine Saint Michel (détail)

 

 Ce lieu incarne ma jeunesse et la place de l'Amitié dans toute ma vie, rencontre et partage.

Vous allez sourire, j'avais préparé mon itinéraire comme une fausse touriste. Pourquoi? Je ne connais pas Paris par les plans mais par ma mauvaise mémoire ou plutôt, je vous l'avoue, mon inclinaison à vagabonder plutôt qu'à m'orienter. 

DSC00355

DSC00356

Rue des Hirondelles

 

Pauvre Anne! Si patiente à m'écouter divaguer tout le long des rues. Je cherchais la rue de l'Hirondelle. Et je nous ai éloignées de sa proximité. Bêtise de rêveuse bavarde ! 

Tandis qu’Anne était aux aguets de quelques découvertes historiques et insolites dans ce quartier qu’elle connaissait pour notre joie, mieux que moi, je m’imprégnais de Paris et me sentais en fusion avec ma ville de naissance.

DSC00362.JPG

Chapelle Saint-Germain-des-Prés

http://www.eglise-sgp.org/

 

Je souhaitais me rendre à l’Eglise St-Germain-des-prés où mes parents s’étaient mariés en 1957. Ils nous en parlaient si souvent de leurs premières années d’amour dans la crise économique de l’époque, notamment le manque de logements et le bonheur de vivre à Paris, de conjuguer leurs pas aux boulevards attrayants, aux vivantes avenues et aux rues escarpées dont le charme résiste aux tentations d’aujourd’hui.

 

DSC00365.JPG

 

      Jésus au-dessus du portail de la chapelle

Nous sommes rentrées dans la chapelle de Saint-Germain-des-Prés, séparant nos silhouettes et un instant nos âmes. J’ai posé la flamme de mon cœur à l’autel de la Vierge et de l’enfant, ne pouvant m’asseoir en me recueillant non sur Dieu mais sur le souvenir de mes parents décédés en 2000 et en 2004. Ici la paix est silencieuse et ne dit à travers son antre que ce que l’on veut entendre et parfois écouter. J’étais là pour ce couple parisien que des photos avaient fixé, heureux d’être sortis vivants de leur passé récent, l’occupation. Et j’existais déjà quelque part…

Sérénité puis retour à la vie, à la mouvance, aux bruits de la ville. 

 

Nous sommes passés près de la Fac de la Médecine, voici ce que j’ai retenu de quelques scènes sculptées en haut de l’institution.

 

DSC00359.JPG

 

 

DSC00373.JPG

 

Anne aurait connu le chemin qui nous aurait menés à Rome. Ses pas soutenus m’entraînaient pendant que je lui parlais. J’ai oublié de vous prévenir mais depuis quelques promenades avec Hauteclaire, vous vous en êtes certainement rendu(e)s compte, j’ai une vraie tendance à m’exprimer, à interroger les êtres qui m’accompagnent. A un moment, j’ai eu le sentiment et je lui ai dit que j’étais « torrent et elle, Anne Le Sonneur, source souterraine.»

Puis nous déambulions toujours, le nez en l’air lorsque nous sommes avons été surprises par une entrée qui pouvait être celle d’une maison culturelle d’un pays étranger ou un hôtel prestigieux.

DSC00382.JPG

Sculptures de Gérard Garouste (détail)

 http://www.connaissancedesarts.tv/video-gerard-garouste-au-23--rue-de-l-universite-2571.html

 

 

 

 

 

DSC00401.JPG 


      N.B.Naturellement ce détail de statue que je ne peux pas déplacer se situe aux Tuileries

et se relie à l'autre photo plus bas.  

 

Je n’ai pas pu résister et suis allée jusqu’à l’acceuil de cet immeuble de luxe. Questionnant l’hôtesse, je pris connaissance du nom de l’artiste et curieuse, j’ai demandé la désignation du lieu. Ni un centre culturel ni un hôtel, des bureaux, s’il vous plait dont pour l’instant occupé par un cabinet d’avocats.

DSC00404.JPG

Statue des Tuileries (détail)

Je suivais mon guide avec amitié et en quelques enjambées de « chat botté » nous nous sommes retrouvés aux Tuileries. J’ai laissé Anne poursuivre sa quête des empreintes sur les socles des sculptures accueillantes.

 

Pendant qu’elle s’appropriait par le regard puis par les photos les indices qui mènent à l’intériorité, je m’émerveillais des statues géantes.

Nous nous sommes promenées traversant ces larges allées accueillantes pour faire une pose dans un café en tête à tête. Ah parler de vie et d’écritures ! Moment sacré, moment humain. Quelque chose de fort dans l’échange qui me suspend encore.

Quel beau parcours ! Nous nous sommes quittées place de l’Opéra.

 

Suzâme

(14/10/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Promenades, rencontres

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 25/10/2011 18:15



Une jolie déambulation sur les pas de vos parents et de vous-même.



Suzâme 31/10/2011 15:05



C'était inévitable. Ma mère nous en parlait si souvent de leur péiode Saint-Germain...Suzâme



Anne 22/10/2011 19:59



Merci pour tes mots ici, sur une carte et ailleurs. Quelques jours, comme une anse de repos



Suzâme 31/10/2011 07:40



Bonjour Anne,


Aller vers l'autre par la plume...



Veronica 16/10/2011 09:02



Quelle belle promenade pleine de sens et d'âme, Suzâme !



Suzâme 31/10/2011 06:13



Et l'on dit que "la nostalgie n'existe plus"? C'était une boutade de Simone Signoret qui était malheureuse. Je pourrais l'être puisque mes parents sont morts mais ils sont là en moi et ils
étaient là dans ce quartier, exactement à la Chapelle de Saint-Germain-des-Prés. Merci de passer chez moi. Suzâme



valdy 15/10/2011 13:11



Je ne me lasse pas de Paris. J'y vis enfin ! mais il faut comme vous le faites, Anne et toi, sortir du flux incessant des passants, pour trouver, au détour d'une rue, une place, un
encorbellement, un vieil arbre ou le sourire de deux japonais... Paris est multiple et tortueux, linéaire (par sa longue histoire) mais toujours renouvellée... J'adore et merci pour le partage ,


Vagabonder, flâner, c'est cela le luxe véritable aujourd'hui


Valdy



Suzâme 30/10/2011 17:50



Enchantée de savoir que tu vis à Paris et que tu apprécies la capitale. Elle est effrayante de bruit. Je le dis parce que j'habite un endroit calme au-dessus de Paris mais elle est irrésistible.
Merci de ton passage. A bientôt chez toi. Suzâme



Hauteclaire 14/10/2011 13:57



Une belle promenade en mots, en photos, en échanges et surtout en amitié. Pour avoir la joie de vous connaitre toutes deux, je sais à quel point ces rencontres sont enrichissantes et joyeuses .


Merci de nous avoir fait partager celle-ci, émouvante dans ces lieux où reste tes souvenirs. Et puis de découvertes dans des lieux que je ne connais pas encore.


Gros bisous