Proposition de Tibicine: Ecrire une suite à "L'Eperdue"

Publié le 27 Avril 2011

"...moulin à vent des mots :

palpitation, miroitement, espoir

et puis soudain, vive et fugace

la foudre tombe;

comme la poudre aux yeux s'évapore

et la réalité se fige.

et rire, rire jusqu à plus soif..." 

 

   Anelias.b

(27/04/11)

  http://anelias.e-monsite.com/

http://nanterrepoevie.e-monsite.com/

-*-*-*-*

 

Après Anélias.b, voici ma suite à "L'Eperdue" :

 

 

 

"... Combien de fois la vie nous pliera

Comme une chaise dans un coin ?

Mais l'amour nous tendra ses bras

Et nos coeurs ne compteront pas les points.

 

Même si la solitude s'engouffre sous nos draps

Comme une sorcière ivre de litanies

Même si nos peines pleurent à tout va

Nos corps ne compteront pas les nuits.

 

Combien de fois la vie nous relèvera

Comme une échelle au bord du toit

Et l'amour sans défiance nous dira

que nos âmes comptent sur la foi....

 

Suzâme

 

N..B. Il s'agit d'une suite donnée à un texte que vous pourrez découvrir chez http://tibicine.over-blog.com/ qui en recevant ce poème si bouleversant a choisi de le continuer. A ce jour la composition d'origine est encore anonyme.

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0
Commenter cet article

Tibicine 28/04/2011 22:57



Bonsoir Suzâme. C'est assez amusant d'écrire une suite à un poème ; les interprétations sont tellement personnelles. Comme tu le soulignais l'autre fois pour ton abécédaire de l'amour, on
reconnait bien ceux ou celles qu'on lient ou connaient. Merci les filles d'avoir relevé le défi. Tibi



Suzâme 07/05/2011 19:01



Ecrire et partager, explorer l'autre, n'est-ce pas là un élan, une expression des plus belles surtout lorsque cela donne une place intégrale et essentielle à notre sensibilité. Oui, l'écriture
sous toutes ses formes, ne peut jamais nous être étrangère même lorsqu'elle s'invente des personnages et des lieux, des histoires les plus éloignées de leurs auteurs.