Pour Papier libre: A ma solitude

Publié le 8 Août 2011

 

Surgir du sommeil. Ouvrir son premier regard du matin sur ses repères favoris: la fenêtre aux rideaux adoucis par le temps, les quelques livres éparpillés et vivants, un trognon de pomme à côté d'un verre à rêves purs presque vide, un fauteuil bohème couvert d'habits épars et bigarrés...

 

Respirer profondément l'air de sa solitude. Se sentir bien. Surtout se sentir mieux. Se lever, se laver avec elle, la complice de mes gestes familiers, parfois insolites comme celui de laisser une trace de sa main sur le miroir avant de la quitter pour être sûre de la retrouver dans un face à face profond, incontournable, presque serein.

 

Maud

(7/08/11)

 

Facultatif: Ah, j'oubliais. C'est elle qui ne veut pas sortir. N'aime pas le bruit des moteurs ni des charrettes. N'aime pas le silence de l'ascenseur. N'aime pas dehors quand la foule l'attend pour m'envoyer son insupportable reflet sur mon visage, ma silhouette anonymes.  Elle me l'a dit de façon presque indicible. Son seul désir? Que je la laisse chez moi. C'est elle la gardienne de mon existence.

 

Pour Papier libre: le goût de la solitude

 

http://papierlibre.over-blog.net/

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 22/09/2011 08:03



Une ombre farouche et familière que cette Maud fidèle.



Suzâme 30/09/2011 22:26



Lorsque j'imagine une personne vivant seule, je ne peux m'empêcher de l'entendre parler à sa sollitude comme une compagne incorrigible. Ce n'est pas fini. Je pense explorer ce tandem existentiel.
Bonsoir. Suzâme



rainbow 14/08/2011 10:22



Que faire de cette compagne qui nous colle à la peau, qui dirige notre vie malgré nous, que l'on voudrait chasser, que l'on rappelle quand elle s'enfuit....... qui dit que la solitude çà n'existe
pas ? Je connais ces réveils qui donnent envie de se replonger dans le sommeil....lâcheté, peur ? Bisous Suzâme.



Suzâme 21/08/2011 14:30



Bonjour Raimbow,


Tu parles très bien, très profondément de l'autre visage de la solitude. Lorsque l'âme seule dans l'instant, se sent perdue dans le désert de son existence. L'une est muette, l'autre s'affolle.
N'y a-t-il alors que l'oreiller qui console? Je t'embrasse. Suzâme



Elo 10/08/2011 19:43



Etonnantes paroles pour ta solitude, j'aime ce regard ! Bisous



Suzâme 21/08/2011 12:05



Bonjour Elo,


Il s'en est faillu de peu, en réalité de la tournure du sujet proposé par Juliette de Papier libre pour que cette solitude décrite presque de façon optimiste, exprime son envers, à savoir son
cauchemar. C'est pourquoi, j'ai choisi la signature de Maud, un être imaginaire qui ne me représente pas. Merci pour la présence de ta plume. Bisous. Suzâme



Pénéloop ! 09/08/2011 22:08



Un fauteuil bohême


J'ai pas fini mon verre


Y'a quelque chose qui traîne ?


Besoin d'un peu d'air...

Loop 



Suzâme 10/08/2011 12:20



C'est du Pénéloop tout craché. Tu redonnerais le sourire à un épouvantail avec ton humour décalé. J'aime...Suzâme



Korielle 09/08/2011 21:59



Vivre avec la solitude c'est vivre en entente conciliée voir cordiale...c'est aussi ranger les draps d'amour au fond des armoires


Je t'embrasse ma chère en te souhaitant une bonne nuit.



Suzâme 10/08/2011 12:14



Ton retour comme une voix, un murmure qui me dit aussi:  "tu vois, je vis, je vais mieux! " Comme je te reconnais à travers ton écriture que je reprends ici parce qu'elle a une saveur:
"c'est aussi ranger les draps d'amour au fond des armoires." Mais je t'imagine amoureuse et quand tu ranges c'est pour mieux te renouveler comme la vie au fond d'un être même meurtri. Tes sauts
de plume sur certains blogs seront comme des lueurs... Prends ton temps... Je t'embrasse. Suzâme