Pour la Petite Fabrique d'Ecriture: Double effroi

Publié le 15 Janvier 2012

Homérine dévorait son livre quand le long rideau opaque de sa chambre la frôla. Stupeur de jeune fille ? Elle aperçut un large buste d’homme et sa tête échevelée puis ses interminables bras levés semblant repousser d’horribles chimères.

Etait-ce son père qui revenait avec sa peur des guerres ?

Elle imaginait ses hurlements. Plus le silence de son alcôve était intense, plus les cris du mort tourmentaient son âme d’adolescente émotive.

Elle jeta son roman d’amour qui ne la protégeait plus de ses ombres quotidiennes. Contre l’indifférence des murs ? Son rideau volubile, faiseur de visions.

Homérine se précipita hors de sa chambre infernale pour rejoindre l’être qu’elle aimait le plus au monde, sa tendre mère épuisée par leur chagrin.

Elles vivaient avec le même fantôme que leurs rideaux ne cachaient pas un seul jour, pas une seule nuit.

Et si la peur qu’un même souvenir revienne  était ordinaire ?

L’enfant retourna dans sa pièce à l’intimité triste pour s’effondrer sur son lit qui grinçerait aux moindres gestes de sa solitude.

 

Suzâme

(14/01/12)


Je vous invite à découvrir la consigne  de la communauté La Petite Fabrique d'Ecriture et sa proposition d'après une photographie :

http://azacamopol.over-blog.com/article-jeu-du-mois-de-janvier-2012-96367104.html

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Propositions d'écriture, autres défis

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Plume 17/01/2012 12:28


Les fantômes portent l'absence douloureuse ... ton poème me parle intensément .


Bisous, Plume .

Suzâme 23/01/2012 08:22



Si je pense ne pas être croyante pour avoir perdu mes parents, je sens leur présence. Ils ne sont ni anges ni fantômes mais ils sont là. Bisous. Suzâme



Catheau 16/01/2012 14:38


Elle est très lourde à porter l'absence du père. On ne s'en remet pas !

Suzâme 23/01/2012 08:09



Les propositions d'écriture sont des aventures qui nous surprennent toujours et parfois nous mènent au drame. Merci de votre constance. Suzâme



Hauteclaire 16/01/2012 02:12


Une histoire poignante. Les fantômes du passé, les fantômes douloureux, restent longtemps dans les coeurs ...


Je viens de voir cette image chez Quichottine, elle est inquiétante ..


Gros bisous Suzâme

Suzâme 17/01/2012 20:32



J'ai failli fuir cette image avant de lire une nouvelle qui m'a motivée à tenter d'exprimer une angoisse partagée, un drame qui réunit l'enfant et sa mère dans le silence. Ecrire ainsi
m'émeut. Bisous. Suzâme



Azacamopol pour la Petite Fabrique d'Ecriture 15/01/2012 21:53


J'ai commenté sur le blog de la communauté, mais je voulais te remercier ici d'avoir participé de si belle façon à notre jeu de janvier.


Passe une douce soirée, Suzâme.


Merci encore.

Suzâme 17/01/2012 20:24



Bonsoir,


Tu m'as donné l'inspiration d'écrire une petite histoire que je n'aurais jamais imaginée. Elle était peut-être en moi, au fond d'une malle invisible dans laquelle attends mille poèmes et
nouvelles, qui sait? Merci de ton passage. En espérant te suivre davantage. Bisous. Suzâme



libre necessite 15/01/2012 20:07


Une atmosphère terrifiante qui laisse des traces dans une âme jeune et fragile. Bises Dan

Suzâme 17/01/2012 20:10



Description d'une disparition récente. La fille et la mère gèrent à leur manière ce vécu qui les poursuit, l'omniprésence d'un disparu. A bientôt. Suzâme