Portrait de femme (1)

Publié le 2 Juin 2011

Elle les porte, les câline. Ses bras sont maternels. Les voici qui frôlent ses joues, ses tempes grisonnantes.

 

Nul ne sait qu’ils habitent son cœur en l’absence de l’amour. C’est ainsi qu'elle les prend dans sa vie.

 

Au-delà des saisons, ces trois petites choses, ces trois petits chats qu’elle ne voit pas grandir, qui ne la voient pas vieillir, ronronnent inlassablement le merveilleux poème de leur tendresse.

 

Suzâme

(31/05/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 01/08/2011 14:43



Quelques mots d'une grande justesse qui me font songer à une vieille Anglaise, solitaire et délicate comme un Saxe, que j'ai connue autrefois.



Suzâme 12/08/2011 18:42



J'ai approché mon personnage sans vouloir tout dire de sa vie. Sa solitude m'inspirait et m'effrayait. D'autres esquisses sont dans mes carnets. Les manuscrits aiment dormir avant d'apprécier le
jour. A bientôt. Suzâme



rosae68100.over-blog.com 03/06/2011 17:11



Merveilleusement tendre et délicat     amitié   dominique



Suzâme 06/06/2011 19:09



J'aime esquisser des portraits de femme. J'ose les imaginer, interpréter une part d'elle-même, qu'elle soit dans les traits ou dans leur comportement, leur façon de vivre... Je les approche avec
mes mots...A bientôt chez toi. Suzâme



askelia 02/06/2011 15:54



Juste, beau et doux.



Suzâme 06/06/2011 19:04



J'avais envie de m'attendrir sur un être familier...peut-être une voisine imaginée...pour dire en l'absence du grand amour dans sa vie, il arrive pour résister à l'oppression de la solitude, de
l'isolement, d'aimer autrement. Merci de ta visite. Suzâme