Poèmes pour une harpe

Publié le 10 Juin 2012

Petite introduction :

Suite à un récital de harpe et le répértoire de la chorale "Le lien du sang" en la Chapelle Saint Jean-Marie Vianney à Rueil-Malmaison, j'ai écrit spontanément ces deux "instantanés poétiques" pendant l'execution de deux morceaux que je n'ai pas retrouvés sur internet: "Petite Valse" d'Alphonse Jean Hasselmans, compostiteur  et interprète de la fin du XIXè siècle et "Féérie - prélude et danse" de Marcel Tournier, du XXè siècle, j'ai inséré deux liens sur leurs interprétations  réciproques :

 

 

Aujourd’hui

tout est possible.

Les palombes se rassemblent

en paix

Les clôtures s’évanouissent

devant l’azur

Les herbes dansent

au vent d’une harpe

lointaine

Coquelicots s’ouvrent

à l’amour de la vie.

  

 

Danza Del corregidor de Manuel Falla

http://www.musicme.com/#/Alphonse-Jean-Hasselmans/albums/The-World-Of-The-Harp-0028943386920.html

 

-*-*-*-

 

Marchons vite

Courrons

Poursuivons

Le soleil donne son spectacle

Il se pose sur la mer

embrasse, embrase

l’infini.

 

Restons-là

Attendons

Rêvons

La lune se dénude

Elle offre ses rêves

se donne, s’abandonne

à la nuit.

 

(10/06/12)

"Au seuil du temple" de Marcel Tournier

http://www.musicme.com/#/Marcel-Tournier/albums/Marcel-Tournier:-Works-For-Harp-0829410501361.html

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0
Commenter cet article

flipperine 15/06/2012 17:47


la harpe un bel instrument

Suzâme 19/06/2012 06:59



Pour moi, c'est le plus beau. Une sirène un jour l'a rapportée de l'océan...



Plume 15/06/2012 13:06


Certains instruments, pour moi, c'est le piano, nous emportent loin du lieu où on les écoute, dans un univers qui nous est propre et dans lequel nous projetons nos rêves ou nos souvenirs ... ils
suggèrent des mises en scène ou des désirs de créations magiques ...


J'aime beaucoup ce que t'a inspiré cette harpe, tes poèmes sont d'une grande vitalité .


Bisou Suzâme, Plume .

Suzâme 19/06/2012 06:41



Aux premières notes, à la vue de l'artiste et le mouvement de son corps comme un doux balancement, des ses bras épris d'élans, de ses mains généreuses puis de ses doigs délicats, je suis entrée
dans une dimension poétique vers autrui. Il est vrai que nous étions dans une chapelle. Je crois comprendre qu'il t'arrive d'écrire en musique. Ecoute-tu de la musique classique? Joues-tu du
piano? En plus de ton amour des fleurs, la femme que tu es et que j'imagine me semble rayonnante de sensibilité. J'espère que tes proches, tes amis savent de près ce que je sens de si
loin. Bisous. Suzâme



Nina Padilha 13/06/2012 12:57


J'aime beaucoup la harpe, piano à cordes...
Bisous !

Suzâme 13/06/2012 21:07



Dès que j'ai écouté le premier morceau, je me suis éveilllée dans un autre monde. Oui, bon je suis un peu spéciale! Bisous. Suzâme



Hélène Carle 11/06/2012 20:18


L'extase, que l'harmonie produit, expose l'âme qui soudain se retrouve devant enlaçant tout l'espace. Et on a envie d'ouvrir les mots pour qu'elle entre, un peu, dedans.


Très beau cet élan!


Hélène*

Suzâme 13/06/2012 13:56



Comme tu exprimes bien ce ressenti. Je suis en communion avec les sons mélodieux, intérieurs de la harpe, instrument divin. L'instrumentiste accepte de se donner pour être oubliée dans cet espace
incommensurable se détachant de la délicatesse de ses doigts. Merci de ta constance sur mon écriture vagabonde. Suzâme



Quichottine 11/06/2012 19:12


J'aime beaucoup... écrire après la musique, comme pour mieux garder les images qu'elle a dessinées pour nous.


 


Douce soirée, Suzâme. Merci !

Suzâme 13/06/2012 13:47



Là, malgré la présence du public dans la chapelle comme un appel saisi dès les premières notes, ces quelques mots fugaces sont venus... Merci de ta présence. Suzâme