Petit dialogue: détentez-vous!

Publié le 17 Avril 2011

"- Je ne me détends que dans l'eau et dans l'amour".

se dit une jeune femme presque irréellle.

 

Une autre voix lui répond qu'elle n'attendait pas parmi les fleurs...

 

"- Je ne me détends que dans l'amour et dans la mort."

 

Suzâme

(17/04/11)

 

 

Je vous laisse tout interpréter...

Rédigé par Suzâme

Publié dans #instantanés poétiques

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 19/04/2011 09:41



Des vers qui font penser à l'Ophélie de John Everett Millais.



Arthémisia 18/04/2011 06:59



Il me semble que seul l'Amour est insensé. Alors qu'on aimerait croire que c'est la Mort.



Nina Padilha 17/04/2011 13:33



J'ai relu plusieurs fois.
Je ne saisis pas.
Tu nous laisses l'interprétation ?
C'est sibyllin, non ?



Suzâme 17/04/2011 14:24



Lol, "sibyllin" me convient. Merci c'est un mot gentil. Pour moi, ce dialogue entre deux sommeils n'est pas vraiment morbide même si une morte parle à une étrange promeneuse. Ne cherche pas!
C'est totalement irréel. C'est même fou. Il ne faut pas penser mais planer. Il y a trois éléments primordiaux qui m'importe, moi Suzâme, femme mûre et vivante, l'eau, l'amour et la mort. J'ignore
si je ne me suis comprise. L'important, c'est que la muse m'a convertie pour un instant juste avant de me lever. Effectivement, la réalité est très dubitative face à ce dialogue qu'elle qualifie
comme littéralement insensé.