Musée de la sculpture en plein air avec Hauteclaire

Publié le 18 Août 2011

Bonjour à vous qui me suivez,

 

Paris, le lundi 15 août 2011. Une joie pure que la rencontre de mon amie Hauteclaire sous le soleil de Paris bigarré avec ses foules entraînées par l'été. Nous nous étions données rendez-vous dans ce Musée repéré lors de notre première rencontre au Jardin des Plantes.

 

Je ne m'attendais pas à contempler du Rodin ou du Maillol. Voici un petit aperçu des curiosités qui ont interrogés mon regard.

 

DSC00149,DSC00150

 

 "Demeure 1" d'Etienne Martin (1913-1995)

 

Nous l'avons contournée lentement. Ma tête fumait tandis que j'interprétais cette création contemporaine et qu'Hauteclaire virevoltait devant cette pièce abstraite que vous pouvez voir entièrement sur http://www.bluetravelguide.com/oeuvre/O0019427.html

 

J'y voyais plutôt de la tourmente, de l'enfermement parce que les seules ouvertures n'étaient pas des fenêtres sur la vie mais sur l'intériorité de l'humanité qui s'enroule, s'emmêle sur elle-même. Ce n'est pas le sculpteur qui me donnera ou non raison. Il crée probablement sur une autre planète.

 

DSC00152

 "La grande fenêtre" d'Augustin Cardenas

(né en 1927)

 

 

Nous n'avons pas pu prendre plus de recul pour photographier l'oeuvre dans toute sa posture parce que nous serions tombées à l'eau. Pensez-vous! La Seine n'attendait que cela. Un pas en arrière, deux et nous étions dans son creux si accueillant. Non merci.

Ses formes blanches, lisses, hautes et rondes au milieu m'évoquant des seins me laissent penser que l'artiste d'origine cubaine était sensuel. Sa fenêtre sur le monde part du corps féminin, du corps maternel pour aller au-delà, vers tous les possibles. Graffitis poétiques? Des quidams armés de feutres épais et de bombes de peinture ont inscrit leurs messages codés ou signatures. Une agression pour l'oeil qui doit effacer cette trace inopportune pour s'abonner à ses observations ou rêveries.

 

DSC00161DSC00159

 

 "Hydrophage" de Jean-Robert Ipousteguy (1975)

 

 

Je ne sais rien non plus de ce sculpteur français. Le libellé qu'il donne à son oeuvre située dans un petit bassin d'où jaillit une modeste fontaine et l'étymologie du mot me donnent le champ libre pour le déclarer spontanément, allez, mangeur d'eau, ce qui veut dire pour moi, ex sirène, mangeur de vie. De quoi écrire une poésie surréaliste. J'imagine un enlacement entre cet être viril exposant sa force et une chose aux bras tendus ou tuyaux par lesquels l'eau domptée par l'humanité continuera à verser sa générosité. 

 

Je choisis de m'arrêter à cette sculpture qui m'a le plus parlée. Hauteclaire se serait bien trempée les pieds dans le bassin pour saisir le nom du sculpteur, de même d'autres promeneurs comme elle, comme moi, brûlant du simple bonheur de découvrir en plein air, au bord de la Seine, d'étonnantes créations qui provoquent notre perception du monde.

 

Je remercie Hauteclaire qui en a eu l'idée. Parisienne à l'oeil ouvert sur la culture en marche, éveillée, aux aguets. Elle m'apporte le reflexe du photographe que je ne suis pas encore.

 

Si ces sculptures vous inspirent, n'hésitez pas à laisser vos pensées, impressions et poèmes en commentaires.

 

Suzâme

(18/08/11)

 

Ecritures croisées : A lire http://hauteclaire.over-blog.com/article-rencontre-de-blogs-6-81762427.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Promenades, rencontres

Repost 0
Commenter cet article

Plume 19/08/2011 08:59



Grand moment de découverte, de partage et d'initiation . Merci à vous deux .



Hauteclaire 19/08/2011 00:24



Bonsoir Suzâme,


une promenade qui nous a fait découvrir des aspects aussi divers que variés dans ces sculptures, tout autant que des aspects de nos réflexions et de nos façons de voir.
et avant tout , le plaisir de nous rencontrer et de discuter.
Merci à toi pour ce moment riche en échange, qui sera suivi de bien d'autres!


Gros bisous






Nina Padilha 18/08/2011 22:23



Très sympathique promenade.
Tu m'avais mis l'eau à la bouche.
Je ne suis pas déçue.
Bisous !



Suzâme 22/08/2011 14:36



Bonjour Nina,


Qu'il est bon de sortir, de surgir de soi...L'amitié prend par la main les solitaires et même Paris n'en revient pas! Bisous. Suzâme



Monelle 18/08/2011 21:30



Deux regards différents sur une après-midi d'amitié !


J'aime bien ton interprétation de la sculpture blanche "La grande fenêtre" - dommage que vous n'ayez pas eu assez de recul pour les photos ! merci pour le lien !


Bonne fin de soirée - bious






Suzâme 19/08/2011 20:36



Bonsoir Monelle,


Merci pour tes visites. Oui, depuis ma première rencontre avec Hauteclaire au Jardin des Plantes, j'ai pris goût à commenter nos découvertes. Ce ne sera jamais une page d'information culturelle
mais un étonnement donc un bonheur à partager en toute amitié. Cordialement. Suzâme



valdy 18/08/2011 21:27



Merci de partager ces escapades parisiennes avec Hauteclaire Suzâme,  car j'aime beaucoup cette transcription de tes interrogations  ou de tes interprétations. Quant à moi, je serai
bien en peine pour exprimer mon ressenti ... Mais ton écriture à elle seule m'a suffit,


Valdy



Suzâme 22/08/2011 14:32



Oh Valdy comme tu me motives à continuer ces promenades en bonne compagnie! Je n'aurais pas eu ce reflexe si je m'étais balader seule. La solitude me laisse surtout pensive et rarement rêveuse à
Paris, ville de tous les paradoxes. A bientôt chez toi. Suzâme