Monologue de l’Epouvantail

Publié le 12 Juin 2011

 

Photo 0186

 

http://www.jardinons-ensemble.org/spip.php?article725

Epouvantail du jardin de l'Association C'est si bio, Mont Valérien à Nanterre (92)

 

 

" - L’épouvantail, c’est moi", se lamente un être étrange au milieu d’un jardin d’existence.

" ... on me repousse alors que rayonne tant de poésie au fond de moi. Ma seule langue est l’amour parce qu’elle se comprend partout, au cœur des îles, parmi les arbres, dans la rue, sous une tôle trouée, une alcôve de rêve, au bord des saisons, PARTOUT" poursuit l’épouvantail.

" …nous sommes égaux… je suis l’égal à l’être… je suis l’être… Et ce jour, je me confie au vent. Oui, je crains ne pas assumer mon rôle réduit à mon apparence. Qui sait vraiment que je pleure lorsque l’oiseau s'enfuit ?"

 

 Suzâme

(29/05 et 12/06/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #MONOLOGUES

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hélène Carle 26/08/2012 19:29


Digne représentant de nos coeurs ébouriffés, de nos passions effilochées, digne et noble représentant de nos  âmes d'enfants trompées, l'épouvantail ne veut qu'aimer.


Très beau ce monologue qui dialogue avec le silence en chacun.


 


Hélène*

Suzâme 07/09/2012 18:08



Merci Hélène... Il est des personnages inventés qui nous renvoient tellement de choses sur nous-mêmes...



joelle.colomar.over-blog.com 20/07/2012 09:29


Voilà un personnage auquel je suis attachée. Il vient me rendre visite et je lui rend la pareille !  Pourquoi l'homme construit-il des êtres semblables à lui pour éffrayer les intrus ?
Bises. Joëlle

Suzâme 23/07/2012 06:20



Le jardinier a essayé de poser. Mais les oiseaux n'ont pas peur de ce qui respire. Mais je te rejoins dans ton allusion à l'homme-épouvantail. C'est bien lui qui épouvante la planète. Heureuse
semaine Joëlle!



Quichottine 20/06/2011 09:31



ABC a raison, ça aurait été dommage de ne pas lire tous ces partages.


Passe une belle journée, Suzâme.


Merci à tous, j'ai bien aimé ces moments :-)



Suzâme 22/06/2011 13:50



Bonjour Quichottine,


Une aventure qui nous a relié,es autour de cet épouvantail que je vois chaque jour. Nous échangeons en silence. Merci de ta visite. Suzâme



Elo 17/06/2011 21:12



Evidemment pour la lecture !!!! :) Je me suis même donnée cette échéance pour ça !!! Vraiment contente qu'il te plaise... Il paraitra sur mon blog à 00 h 02 cette nuit !!! Bisous tout plein et
belle lecture... J'ai lu les autres, tous aussi beaux les uns que les autres... Sans compter que ton monologue fut un véritable point de départ !!!!


Bisous



Elo 17/06/2011 19:49



Je vois que tout le monde s'y est mis ici... Voici le mien aussi alors... Bises et merci, cet échange là est magnifique !!!


L'oiselle et l'épouvantail


Une brise légère sur mon plumage


M'invite à faire un doux voyage


J'entends en elle un fin murmure


Un message dans la verdure


 


Qui donc m'envoie cette missive


Cet appel à la danse des grives?


Je suis le vent, volant, volant


Apeurée je m'arrête au champs


 


Les graines nouvellement semées


Attirent mon ventre affamé


Mais il y a toujours dans ce champs


Un homme immobile qui attend


 


Perchée sur une haute branche


J'entends les cloches du dimanche


Puis dans le silence revenu


Me parvient la voix inconnue


 


" Je suis seul, moi, l'épouvantail


Moi, immobile homme de paille


Pour avoir de belles moissons


Je dois faire fuir les pigeons


 


Toi le vent, ma seule compagnie


Porte ce message à mes amis


Oiseaux, respectez les semences


Mais offrez-moi donc une danse


 


Quand viendra l'heure des moissons


du grain vous aurez à foison


Dansez pour moi, faites moi rire


Si l'homme vient vous pourrez fuir! "


 


Sur ma branche je reste bouche bée


Hésite avant de me lancer


Je me pomponne et me fait belle


Écoutant cette ritournelle


 


Ça y est ! Je suis décidée,


Celui qui pleure, je dois l'aider


Je prends mon envol, gracieuse


Et entame une danse majestueuse


 


A mon chant, ma danse dans le vent


Se mêlent des mercis chantants


Pour ton nid, dit l'épouvantail,


Je t'offre un de mes brins de paille


 



Suzâme 17/06/2011 20:25



Ah Elo, je suis émue de ce beau poème qui relie l'oiselle à l'épouvantail avec attention, délicatesse, tenant compte des pesonnalités et comportements de chacun. Du respect à l'amour, il y a là
un hymne à la nature. Tes personnages sont vivants, nourris d'une sensiblité, d'une écoute de l'autre, à faire pâlir les êtres humains que nous sommes. Grâce à ta plume délicate et profonde, tu
as donné une âme à ces personnages enchanteurs. Merci de tout mon coeur. Si tu m'en donnes l'accord, j'espère le lire avec les autres poèmes de nos amies que tu pu découvrir en commentaires et
sur leurs blogs avec une amie et ce sera un vrai bonheur. En sollicitant quelques unes d'entre vous qui me suivent depuis le début et que je lis aussi avec constance, je ne m'attendais pas à
autant de participation. C'est formidable. Bon week-end. Suzâme