Métaphore d'un consentement

Publié le 9 Septembre 2012

 

planete_terre_s.jpg

 

site : bibleetnombres.online.fr


Indifférente au temps, certains l’ont jugée consentante au tout naissant, au tout vivant alors qu’elle était généreuse à tout ce qui, en elle, succombait, saisons enfouies.

Au début, sans prémices, elle entendait vacarmes, ressentait douleurs sans rien savoir. Elle était si jeune. Et tout ce qui se passait en elle ne ressemblait à rien d’autre.

Sa jeunesse l’embellissait entre insouciance et apprentissage de son existence. Elle guérissait de toutes ses violences qu’elle n’identifiait pas encore…

Puis ce fut les énormes sanglots qui engendrèrent son impressionnante métamorphose vers la beauté. Secousses, écartèlements, explosions, inondations insurmontables, rien ne lui a été épargné sans que nul n’expliqua exactement ce traitement proche de la torture. Elle-même n’a jamais gémi, tout juste frissonné sur ses points les plus sensibles, les plus exposés.

N’ayant pas la notion de durée, elle n’a jamais vraiment eu la sensation de vieillir. Si elle cacha ses angoisses pendant les indomptables turbulences de son propre environnement ;  après chaque terreur passée,  aucune ne se fixaient sur les formes ondulées de son corps aux charmes renouvelés.

Mais qui la regarde maintenant s’épouvante. Où es sa splendeur originelle ? Elle tousse, suffoque, s’assèche tristement, fond en larmes froides par endroit, ou pire, brûle en d'autres lieux plus vulnérables.

 

 

Suzâme

(7/08/12)

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catheau 14/09/2012 16:58


Pauvre terre qui nous ressemble tant et que nous désaimons.

Hauteclaire 12/09/2012 20:48


Le chant de la douleur de la terre, mais celle-ci peut nous balayer d'un sel revers de son écorce ...
Un très beau poème pour la célébrer !


Gros bisous Suzâme

Anne L S 11/09/2012 19:33


Tu t'approche de la terre, de l'infime murmure ! J'ai envie de t'écrire accueille, reçois et creuse. Oublie la stylistique et reçois, parce que tes mots disent, parlent
!

jill-bill.over-blog.com 11/09/2012 15:10


OUI, je comprends mieux ! Merciiiiiiiiiiii ! JB

marine D:0019: 11/09/2012 14:26


A cause des hommes la Terre a fort à faire et je comprends son découragement Suzâme ! Enfin je crois avoir compris qu'il s'agissait de notre mère la Terre, qui nous offre abri et beauté malgré
les offenses qui lui sont faite à chaque instant !


Hommage d'une terrienne...