Larmes pour un arbre

Publié le 26 Avril 2011

m503501 d0116712-000 p

Théodore Caruelle d'Aligny

2ème quart 19è siècle

réf. 8221, recto

Site : http://www.culture.gouv.fr/

 

Là, devant moi, c’est un arbre qu’on torture puis décapite.

 

Douleur du réel lorsque la distance n’éloigne pas les êtres qui souffrent.

 

L’un, d’entendre la mort scier ses bras d’existence, son tronc, ultime corps assassiné et...

l’autre, victime des vertiges de son impuissance et du simple amour de la vie.

 

Suzâme

(25/04/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Commenter cet article

Fathia Nasr 27/04/2011 19:02



Bonjour Suzâne, les arbres sont nos citoyens de tous les jours, mais malheureusement, la modernisation tue chaque jour des millions d'arbres pour créer à leur place une boite pour y vivre, la
nature était notre plus belle foyer, mais elle meurt de jour en jour...ton texte est un bel hommage aux arbres, merci pour ce beau partage, bises.



Suzâme 07/05/2011 18:34



Bonjour Fathia,


Maintenant, j'ai plus de temps pour regarder là où je marche, là où je vis et je m'arrête pour surprendre le bonheur mais aussi les pas inlassables de notre autodestruction.



Alice 27/04/2011 15:40



Vives émotions dans cette douleur du réel, auxquelles je peux m'identifier. L'impuissance devant la marche inéluctable d'une action. Merci pour ce double regard. Amitiés



Suzâme 07/05/2011 18:27



L'ëtre est témoin d'une vie qui commence par ses sens, ses sensations. Je ne pouvais pas être insensible à ce que j'ai assimilé instantanément comme un crime. Les bûcherons ne sont-ils pas les
soldats des forêts? J'amplifie. Suzâme



Tibicine 27/04/2011 11:14



C'est un bel hommage. Merci Amie



Suzâme 07/05/2011 18:25



Bonjour Tibicine,


Tu connais ma relation philosophique aux arbres. Mais là, j'ai été impuissante face à leurs réalités. Leurs conditions transposées dans notre société me font comprendre à quel point nous sommes
devenus indifférents aux autres. Je t'embrasse. Suzâme



Nina Padilha 26/04/2011 20:05



Tellement triste...



Suzâme 07/05/2011 18:20



Ce qui est triste c'est l'arbre massacré parce qu'il n'a plus sa place sur le territoire où il vivait tranquillement. Les parkings représentent une nécessité pour les humains. Suzâme