La fugue du sage

Publié le 8 Avril 2011

J’entends dire ici et là : «pour nous, c’était un guide !» mais comment le leur reprocher?

J’ai vécu près de lui. L’artiste saupoudrait de nuances chaque instant à naître et s’est effacé dans son labyrinthe mental. Aucune parole ne confirme sa perception. Lucidité ou folie?  Il nous laisse tout interpréter.

 

En dernier, lentement il marchait, les pieds nus, crispés sur d'immenses toiles vierges, limons de son âme et inventait, à chaque pas sur lui-même, ce que certains appelaient déjà, il y a quelques mois: «les trésors du sage».

 

Le maître a disparu. Nul ne pense à sa mort. Elle serait inconcevable ou alors incohérente avec le sens de son œuvre ouverte à tellement d'espaces et d'intériorités!

 

Moi-même, j’ai plutôt envisagé sa fugue comme un saut vers d’autres paysages, dans un autre temps. Est-ce parce qu’il avait apprivoisé, puis maîtrisé ses limites, celles qui surgissaient autour de lui, revenaient en lui et le cernaient comme d’invisibles métastases ? Nul indice sinon, je veux le croire, l’inspiration, muse cachée, à dénuder, à découvrir.

 

Si vous vous attardez un jour prochain, un jour propice, sur son œuvre, face à face, silencieusement, vous traverserez la peau craquelée et encore vivante de sa peinture irrationnelle et trouverez peut-être comme moi, de quoi traduire une autre présence, la P O E S I E.

 

Suzâme

(8/04/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arthémisia 16/04/2011 20:41



Parvenue à mon grand âge, je crois aujourd'hui fermement que la sagesse se trouve dans le partage. Quand il est possible.


Belle soirée.


A.



Auryne 12/04/2011 08:24



peut-être est il parti pour mieux revenir, que ce soit dans cette vie ou dans une autre, nul doute qu'il sera toujours artiste



Suzâme 19/04/2011 20:54



Bonsoir Auryne,


Tout peut être interprété. Cet être est artiste. J'évoque légèrement sa vieillesse que sa sagesse allège. Il a un côté fantôme mais comme toi j'espère qu'il reviendra nous faire signe. Son oeuvre
est infinie. Suzâme



Arthémisia 11/04/2011 21:30



Que veut dire la sagesse?


Je l'ignore.


Peut être que celui qui écoute sa musique, joue sa fugue, est tout simplement plus sage que celui dont les oreilles et l'âme sont hermétiques à l'élan
créatif, à la quête, à l'introspection?


Celui là ne saurait être pris par la mort. Elle a peur de ceux dont les pieds nus sont en contact avec leur monde, ceux dont la pensée trouve ses racines
dans le vivant, ceux qui quoiqu'il en soit durent dans l'Autre.


Belle soirée, Suzâme.


Arthi


 



Suzâme 16/04/2011 20:36



Bonsoir Arthémisia,


J'avais lu ton commentaire le jour où tu me l'as transmis et reviens vers toi et te rejoignant dans ta réflexion. J'aime le mot "sagesse" depuis ma vingtaine d'années et je peux te dire que
suivant les étapes de ma vie, il a changé de sens, au-delà sa définition académique. Je la vois parente de la poésie et de la philosophie, musicienne et danseuse, peintre, sculpteur. La sagesse
n'a pas encore d'auteurs en ce monde...Cordialement. Suzâme



rosae68100.over-blog.com 09/04/2011 22:46



Ah! oui j'apprécie toujours autant vos textes et je m'y délecte   amitié dominique



Suzâme 16/04/2011 21:44



Bonsoir Dominique,


C'est encourageant pour une plume qui s'éveille à nouveau après quelques années de repli. J'écris autrement et espère une constance dans l'approfondissement poétique. Merci de votre passage.
Suzâme



primavera 09/04/2011 14:26






Bonjour Suzâme,


Sage de chair et os, ou Sage sorti de ton imagination... ce texte est magnifiquement écrit.


Très belle fin de journée.


Bisous de Bretagne.


Prima



Suzâme 16/04/2011 21:42



Bonsoir Primavera,


Ce sage est né de ma transposition à partir d'un artiste connu et vieillissant et le souhait qu'il ne meurt jamais. Son oeuvre est son éternité. A bientôt chez toi! Suzâme.