La femme-lierre (poème)

Publié le 25 Février 2012

 

 

 

 


mod_articles165961_22.jpg

  photo de Pierre Willi

avec son aimable accord (© )
http://pierrewilli.eklablog.com/regards-c165961


Elle enlace le froid

 

d’un seuil solitaire

 

défie le mur en soie

 

que cache son corps fier

 

 

 

Elle s’élance sans bruit

 

d’un geste infini

 

se love au mur, à la nuit

 

qui tait ses cris.

 

 

 

Elle s’attache encore

 

d’un baiser de feuille

 

se confie au mur, à la mort

 

qui écoute ses deuils.

 

 

 

Suzâme

 

(17/01/12)

 

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0
Commenter cet article

christiane 12/09/2012 17:26


Je découvre ton blog grâce à ton passage sur le mien et en même temps suis admirative de tes talents de poête! C'est superbe! Cette photo est également étonnante, que ton commentaire illustre si
bien. Christiane

Cendrine 13/07/2012 00:45


C'est purement magnifique!


La magie palpite dans ce poème et cette femme-lierre, sensuelle et sombre déité, semble jaillir du fond des âges pour se régénérer dans les secrets de la sylve...


Un grand bravo!


Bises étoilées


Cendrine

Suzâme 20/07/2012 23:09



Qu'il est bon de s'exprimer, d'approfondir, de se cacher derrière des figures imaginaires. Merci pour ta lecture enthousiaste. Suzâme



joelle.colomar.over-blog.com 04/05/2012 08:33


Elle a besoin du souffle de l'autre pour retrouver le sien. Belle et souce journée à toi Suzâme. Joëlle


PS: merci pour tes mots au sujet de mon expo. Ils me vont droit au coeur

Suzâme 07/05/2012 01:16



Cette femme existe peut-être comme la femme-fleur et la femme-papillon...


Pour ton exposition, c'est toute la préparation, l'organisation, l'appréhension avant le vernissage et puis bien avant tout cela et tout le temps en toi, ta vie qui s'exprime à travers l'art. Tu
dois être bien entourée avec une si belle sensibilité. Bisous. Suzâme



lepharedesmots 09/03/2012 16:00


un beau poème. Merci

Suzâme 13/03/2012 20:26



Bonsoir,


Ta présence ici, m'a donné envie de te rendre visite. J'ai pris froid mais j'ai laissé ma plume te dire mon ressenti. A bientôt. Suzâme



mansfield 02/03/2012 18:43


magnifique poème, qui illustre parfaitement la photo, il s'en dégage une sorte de dénuement et de tendresse, beaucoup de fragilité

Suzâme 04/03/2012 06:58



S'attacher, s'est aimer tout le temps. Pour le lierre s'attacher est vital... force et fragilité plus que jumelles, siamoises en poésie et dans la vie.