Friche en vie

Publié le 12 Juillet 2012

 

Pluie ou soleil

sur cette friche ?

Comme joue sèche

un jour, s’émerveille

et un autre, s’en fiche.

 

Pourtant rien ne l’empêche,

pluie ou soleil,

de rêver qu’elle existe,

si seule et pareille

à l’être qui résiste.

 

Suzâme

(12/07/12)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #poèmes

Repost 0
Commenter cet article

chloé 19/08/2012 10:32


Joue sèche un jour s'émerveille et un autre s'en fiche ( j'aime beaucoup cette phrase).Terre en friche aussi se reboise ! Il m'arrive de temps à autre de laisser  mon jardin des mots en
friche, temporairement à l'abandon afin de  laisser sortir  les mauvaises herbes, les ronces et les épines de la vie,  c'est aussi cela mon inspiration! Cordialement Chloé

Suzâme 06/09/2012 20:20



Tu fais un peu comme un peintre et sa palette. Toutes les couleurs sont là. Il y en a eu d'autres et dans un coin de sa tête distraite ou au contraire fixant quelque sujet, d'autres
s'impatientent pour se mêler aux plus anciennes. Les mots que tu utilises aujourd'hui sont-ils les mêmes qu'hier. Les anciens perdurent sur la feuille. Ils ont des droits, le premier de
s'exprimer, le second de se montrer... Les jeunes mots, les plus récents ne contestent pas les vieux mais ils aimeraient apparaître et dire et crier plus souvent... Me voici dans un délire qui
pourrait faire un texte à part entière et tout cela en raison de ton expression "mon jardin des mots en friche"... Une belle transmission à distance! A bientôt. Suzâme



joelle.colomar.over-blog.com 18/07/2012 15:00


Je vais t'avouer quelque chose Suzâme: j'ai beaucoup de mal à me repérer dans ton blog. Tu mets en avant ce que les aminautes écrivent et j'aimerais arriver à suivre ta pensée à toi. Peux-tu
m'expliquer un peu. Merci. Bises. Joëlle


 

Suzâme 18/07/2012 20:36



Bonsoir Joëlle, j'aimerais te répondre plus longuement. Nos commentaire nous frustent parfois de conversations plus profondes lorsqu'on se sent proches. Je t'invite à me suivre à travers mes
catégories. Même les défis et autres propositions d'écriture me permettent d'exprimer tout ces trésors cachés depuis si longtemps. En effet comme beaucoup, j'ai été pendant une longue période
sans écrire de poésie. C'est avec le blog et mes contacts très suivis que ce soit avec des êtres magnifiques comme toi et quelques autres dont je ne saurais me priver ou quelques communautés très
stimulantes. Ainsi j'entretiens mon écriture mais plus encore je la redécouvre. Elle m'étonne parce que je n'aurais pas abordé certains sujets. Dans ma catégorie "Ecrits intimes", je ne fais pas
dans le journal intime... Mon écriture se sert de métaphores pour dire non pas le "mal de vivre" que chantait notre regrettée Barbara, mais des situations, des révélations, des crises passagères
dans une vie stable, douce au plus près mais dans une conjoncture si périlleuse. N'hésite pas à m'écrire par messagerie. Je suis si émue de ton élan... Si tu as le temps, découvre mes premiers
poèmes publiés début 2011. Ils datent tellement et malgré tout je souhaite réaliser au moins deux recueils pour saluer cette si belle période des années 80. Et en même temps, la distance entre
"avoir été", "être" et "devenir"... me bloque. Je suis une femme de l'instant.... Merci de tout mon coeur pour ton écoute...Suzâme



Paquerette 16/07/2012 22:46


C'est beau Suzâme je te souhaite une belle soirée


bisous

Suzâme 21/07/2012 23:01



Merci Pâquerette. Bon dimanche! Suzâme



askelia 16/07/2012 19:06


Dualité, et le mystère entre les deux extrêmes !

Suzâme 23/07/2012 05:30



Je préfère tout de même qu'elle ne se résigne pas à l'abandon. Il suffit d'un peu de soleil, de beaucoup d'amour et la vie revient et cela se voit. La friche devient prairie en un instant. Trop
de pensées nuisent à l'herbe sauvage. Trop de pensées assombrissent un visage...Bisous. Suzâme



Carole 15/07/2012 23:42


Beaucoup de friches dans nos vies, je crois. Merci, Suzâme, pour ces mots qui vont droit à mon coeur de paysanne... 

Suzâme 21/07/2012 22:58



Il y a ces friches qui nous font de la peine lorsqu'on les a connues champs de blés, plus rarement champs de vignes. Il y a ces friches que nous sommes juste quelques instants ou plus longtemps
avant que rayonne à nouveau la vie et ses élans d'amour et d'espérance... Bon dimanche. Suzâme