Luis et le scarabée

Publié le 17 Avril 2011

Il ne se reconnaît plus. Et ce n’est pas que sa face creusée par les tourmentes de l’enfermement, ni ses lèvres désertes qui lui renvoient ce sentiment envahissant devant Psyché. Celle qui lui présente brusquement, de façon inopportune et angoissante, un scarabée, sosie de son instant.

 

Il ne comprend pas ce qu’il voit et se croit défigurer. Ici, nul ne l’appelle par son nom. Il est seul depuis toujours et sa respiration résonne depuis des siècles de secondes dans sa cellule.

 

Il se fait peur devant ce miroir aux effets fantastiques. Quelques pas de recul, dans le doute... Il se sait nu dans sa solitude, fragile devant l'heure qui suit et finit par se parler : «Est-ce que je ressemble tant que cela à ce scarabée ?»

 

Il rejoint son lit, barque de ses pensées, de ses dérives et sa vision revient, s’ouvre, s’élargit, accompagnée de petits bruits de pattes, de petits bruits de vie qu’il rêve d’entendre.

 

Ni gardien, ni visiteur ne lui auront confié avant sa rencontre avec la liberté, cette fameuse légende du scarabée et la raison de son apparition au fond du miroir des jours ?

 

Après les braises, prémices, caresses de la mort, le scarabée s'assoit sur le soleil ressuscité, incarnant la renaissance après les cendres.

 

Bientôt Luis sortirait de cette double forteresse ; les murs et lui, cet être devenu amer, replié et sans espoir.

 

Il ne sait pas encore que ses prunelles recouvriront instantanément un vrai regard vivant dès qu’il surprendra les mouvements de la rue, la danse des forêts et d’infinies couleurs en reflets intimes, contrastés et nuancés dans les yeux des autres, ses êtres libres comme lui.

 

 Il ne pressent pas encore l'indicible musique qui l’attend dehors.

 

Suzâme

(17/04/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Autres écrits

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catheau 19/04/2011 09:47



Comme le dieu solaire égyptien, le scarabée revient des ombres de la Nuit. Qu'il sorte de son enfermement, il ressuscitera. Un beau texte plein de mystère.



Suzâme 20/04/2011 20:14



Effectivement, je suis partie du symbole du scarabée qui m'a émerveillée. Un résumé et hop je suis partie en fusée invisible dans cette histoire sombre, une épreuve qui mène à la révélation toute
humaine selon moi: oui, après l'isolement, l'être peut revivre si son regard se ravive... Suzâme



Elo 17/04/2011 18:22



En prison la seule liberté peut être dans la tête... rare sont ceux qui survivent à la sortie... Un choc telleement violent que tant de lumière, de foule, de bruits, de nature, d'air après tant
d'ombre, de solitude et de désolation. Il faut un sacré coeur pour sortir indemne! Bises



askelia 17/04/2011 17:15



liberté.



Nina Padilha 17/04/2011 14:24



La prison "casse" les âmes.
Même libre, libéré, plus rien ne sera comme avant...