En route vers les cannas

Publié le 16 Août 2011

DSC00129

Elle dira "Jour"

L'autre répondra "Soleil"

et Paris sera fleur

 

A vous qui me suivez,

 

Je suis revenue hier en début d'après-midi au Jardin des plantes. Je n'avais qu'une obsession depuis ma première visite : inonder mon regard de couleurs. Tout prendre de ce jaillissement féérique, presque sensuel. Me suis noyée dans les fleurs, cette fois-ci les cannas.

DSC00136

 

Je n'ai aucune connaissance jardinage et art floral. Je suis une promeneuse contemplative et non pas passive comme pourrait le laisser à penser ma démarche agréablement ralentie par ces jardins généreux, mes arrêts immodérés sur ces beautés affamées de soleil.

 

DSC00133

 

Elles ont des teintes mais aussi des noms : Champion, Centenaire, Emblême, Carnaval, Extase, Liberté, Montaigne, Eden...

De quoi parlent-elles? Justement les débats, les ébats de ces dames devaient être indécents. J'ignore quand mais une rumeur sévissant dans les allées répète aux passants imaginatifs que les jardiniers les ont séparées par nom et par couleur pour complicité d'insolence . Si jamais ces spécialistes les croient punies. Ils se trompent. Elles sont d'une gente florale qui s'adapte plutôt que de pleurer sur leurs frustrations. Je les ai observées comme des êtres à part entière. Le savez-vous?  Elles frissonnent. Elles murmurent lorsqu'on tend vraiment une oreille de poète. Je vous le dis, elles soupirent d'être seules mais se trouvent d'autres confidents.

 

DSC00128

 

La douceur du vent parisien, le bruissement des pas qui parle d'existence, le langage de quelques êtres étranges sur leurs deux tiges mobiles et leur tête sans pétales qui s'apparente, confirmait l'autre jour, la Canna "Eden", a de la poésie, elle-même aussi indéfinissable qu'un parfum.

 

Quand les couleurs se font corps

Les fleurs s’exposent au soleil

Naissance de la vie, du bonheur

Les rêves sont ocres, roses, vermeilles

Essence de l’âme au regard nu.

 

Suzâme

(16/08/11)

 

Rendez-vous un peu plus tard en compagnie d'Hauteclaire au Musée de la Sculpture en plein air qui longe la Seine non loin.

 

A bientôt.

Suzâme

(16/08/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Promenades, rencontres

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tricôtine 17/08/2011 11:22



coucou Suzâme je viens de lire ton com sur le blog croqueurs tu es répertoriée sous le N°283 "porteuse de poésie"   pseudo Suzâme  s'il faut modifier le titre réponds moi
bizzzoux



Suzâme 21/08/2011 15:05



Merci Tricôtine. C'est parfait. Je suis très heureuse de faire partie de ta communauté. Vos défis ont donné de la vitalité à ma plume qui a pris son envol. A bientôt. Suzâme



Fathia Nasr 17/08/2011 00:34



C'est toujours un grand plaisir de découvrir les plus belles fleurs, merci pour ce beau partage, bises.






Suzâme 21/08/2011 15:03



Merci Fathia. Je n'étais pas allée à leur rencontre depuis si longtemps. Hauteclaire a vraiment bien choisi notre premier lieu de rencontre. Maintenant je suis devenue une amoureuse des fleurs
qui ne se cueillent. Cordialement. Suzâme



Plume 16/08/2011 19:12



Quel plaisir de partager tous ces secrets de corolles ... Bises .



Suzâme 21/08/2011 14:56



J'ai tellement tendu l'oreille que des touristes étaient interloqués? Je passe pour une femme étrange qui écoute les fleurs... parfois je fais peur...Suzâme



m'annette 16/08/2011 18:28



les cannas ont un parfum d'exotisme, même s'ils poussent à Paris qui invite au rêve...


bises



Suzâme 21/08/2011 14:53



Bonjour Annette,


Le parfum et leurs couleurs pétulantes vivifieraient même une âme sombre. Je redécouvre Paris grâce à Hauteclaire, une grande promeneuse qui a l'oeil aux aguets. Cordialement. Suzâme



Hauteclaire 16/08/2011 17:23



Bonjour Suzame


je découvre ces fleurs dont tu m'avais fait la description. Elles ont su te parler et tu as su les écouter, avec grand bonheur ... et pour le nôtre à te lire.


Gros bisous, je suis heureuse de retrouver l'ambiance de cette nouvelle rencontre !






Suzâme 16/08/2011 21:07



Bonsoir Hauteclaire,


Je suis devenue folle de ces fleurs. Oh n'aie crainte une folie douce mais je crois bien qu'elles m'ont donnée la fièvre. C'est bien cela la fièvre tropicale en plein Paris. Elle s'est
dissipée à notre rencontre lorsque nous avons découvert les sculptures du bord de Seine. Tiens, cela me fait penser que j'ai quelques photos... et toi? Ton appareil est nourri des richesses de
ton regard sur la capitale. J'ai hâte de les découvrir chez toi... A bientôt. Suzâme