DEFI 51 Croqueurs de mots : LETTRE A MON MARTIEN

Publié le 21 Mars 2011

 

Notre silence était nécessaire. Nos étoiles préparaient cette distance entre l'amour et la sérénité. Tous deux, nous savions qu'aucune instance interstellaire ne nous séparerait, aucun dieu, aucune poussière...

 

Je suis vieille et pourtant ne chiffre pas encore mon âge. Mais toi, mon si cher, mon regard, mon souffle, parle-moi encore, écarte tous ces astres en perdition et si cela ne suffit pas, confie-toi à la Lune...

Le soleil te gêne, me chuchotais-tu il y a au moins d'un siècle, mais moi je m'en fous du soleil, je n'aime que toi, ton froid me donne chaud et puis... et puis depuis tout ce temps, d'ailleurs est-ce que le temps entre nous a un sens? - l'amour est là. N'est-ce pas lui qui nous rend visibles dans toutes les galaxies...

 

Suzâme

(21/03/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #DEFIS CROQUEURS DE MOTS

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brunô 22/03/2011 20:49



L'amour, cet astre qui éclaire l'univers. Un joli texte


Amicalement



Tibicine 22/03/2011 14:53



Bonjour Suzâme...la Vérité se moque bien du temps...si Elle est visible, alors Elle est éternelle. Bien à toi Amie, Tibicine



Eglantine-Lilas 22/03/2011 10:27



le temps ne fait rien à l'affaire...chantait Brassens...



Hauteclaire 22/03/2011 00:33



Un vrai amour galactique, qui donne chaud au coeurs.
Une très belle lettre, qui dit beaucoupen peu de mots.


Amitiés à toi



Arthémisia 21/03/2011 22:56



C'est quand on regarde les étoiles qu'on  croirait presque à cette durabilité de l'Amour.