DEFI 49: PROFESSION FILEUSE DE POEMES

Publié le 20 Février 2011

Si je vous dis qu’il n’en reste plus qu’une dans le monde ; que tous les apprentis poètes le savent et se précipitent sur sa terrasse, plumes contre sa vitrine sans décor, miroir teinté de vers multiples.

 

Attendre n’est rien lorsqu’on sait qu’une éternité sur deux la fileuse œuvre à son comptoir débordant de feuilles désordonnées et parfois insensées, lorsqu’on la voit recevoir un par un, ces donneurs de poésie.

 

Là, c’est un certain Eluard qui montre ses mains et le poème qui vient. Instantanément, le visage de la femme étrange devient lumière devant quelques mots extraordinaires extraits d’un carnet au cuir vert patiné presque secret : « …La terre est bleue comme une orange ...»

 

Elle sourit au poète ébloui par la clarté qu’elle renvoie dans tout l’espace de son magasin. Quand il disparait discrètement, emportant un fragment d’absolu, elle referme la lourde porte de sa vie et renonce à son merveilleux métier qui consiste à accueillir, découvrir, retenir, assembler les poèmes comme un collier invisible autour de chaque être.

 

Fileuse de poèmes ? Toute ressemblance avec une profession actuelle ne serait que pure coïncidence.

 

 

(16/02/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Jeudis de la Poésie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catheau 26/02/2011 22:24



Pour vous, la fileuse de poèmes et pour moi, le gardien des poèmes. Cela nous rapproche !



Suzâme 04/03/2011 21:55



Idée du soir : Les mots sont les perles de nos blogs, colliers d'infinis et je m'aperçois chaque jour que la parure s'agrandit parce que le fil est invisible. Porteuses et gardiens de poèmes
portent, transportes, transmettent ce bijou de blog en blog sans jamais le refermer.



Guyot Olga 22/02/2011 11:24



Bonjour Suzâme


Une fileuse de poèmes, si belle pensée, je suis transportée dans son monde et  j'aimerai me plonger dans ses ondes bienfaisantes


Il ne faut pas fermer sa porte, la laisser entre-ouverte, sait-on jamais


Bises à toi 


Olga



Suzâme 22/02/2011 19:14



Cette fileuse préfèrerait l'exclusivité, le face à face, regarder, écouter le poète. Qu'aurait-elle dit à Anna de Noaïlles, Louise Labé ou même Andrée Chédid? Chacun écrit la suite...Suzâme



Hauteclaire 22/02/2011 00:51



Une rencontre idéale, que j'aimerais faire pour aussi baigner dans la lumière de cette boutique ..


Merci Suzâme pour tes mots


Amitiés à toi



Suzâme 22/02/2011 19:00



Bonsoir,


J'ai hâte de te connaître. Cette lumière au fond de magasin et cette clarté dans le regard de la fileuse nous montrent le chemin... Suzâme



Pascale la tricotineuse 21/02/2011 22:06



fileuse, repasseuse , refileuse de poèmes ... j'aime ce métier !!! merci Suzâme nous viendrons voir les prochaines réalisations !!!



Suzâme 22/02/2011 18:59



Bonsoir Pascale,


C'était un plaisir d'écrire suivant la proposition des "Croqueurs de mots". Je n'y aurai pas pensé. Depuis quelques temps, on réclame "une fileuse". Je n'ai pas son CV. Suzâme



fransua 21/02/2011 20:22



avoir Paul Elouard comme élève mais c'est merveilleux pour qoui don cabandonner


défi beine relevé



Suzâme 22/02/2011 18:56



Merci de ta visite. Les pouaites sont les mouaites de l'océan poaisie. Suzâme