Croqueurs de mots défi n°73 : autoportrait de "Suzâme"(*)

Publié le 23 Janvier 2012

         

C’est Elle, je la reconnais même si elle change d’apparence à chaque apparition dans notre maison. Je la nommerais bien «Harmonie» avec son goût des couleurs vives ou douces selon sa sensibilité du moment, je suppose.
 

Maintenant que je me suis bien installée, mieux placée pour L’observer, il me plait de La voir remuer dans cet espace rigide, de La regarder évoluer dans son repère, de La suivre dans le moindre de ses recoins puis de La détester quand Elle fixe longtemps une chose lumineuse et indescriptible ou qu’Elle écoute ce que j’appelle le vent.  

J’ai pourtant une vie discrète et même tranquille, peut-être trop – j’ignore si Elle m’a localisée – et lorsque je l’observe entrain de résister à la nuit, je la comprends, moi la petite araignée trônant sur le chapeau oublié de son Pierrot de lune.

Elle a un gros défaut. L’abstraction. Oui, on dirait que même posée, Elle s’éloigne, s’absente, oublie ce qui existe vraiment. J’ai même cru qu’Elle était indifférente à son environnement. Mais c’est impossible, c’est Elle qui choisit et rapproche les couleurs, les objets, les tableaux…

Je crois bien qu’elle est comme moi, reine dans sa toile. J’ignore ce qu’elle tisse vraiment mais Elle revient souvent près de la fenêtre aux arbres comme aimantée par le jour, le soleil pendant que je crains le moindre éblouissement.

Sait-Elle que la silhouette de son âme anime mon silence ?

Je rêve et même prie que tout reste ainsi. Et si je l’aime, la rejette quelquefois pour ses rites inaccessibles, je la piquerais bien d’un baiser sur son bras ou… sur sa main pour dire que j’existe.  

Suzâme

(18/01/12)  

 

(*) N.B. Il est possible que mon texte se situe à côté du sujet d'origine, l'autoportrait. Pourtant, je vous avoue me reconnaître.

 

    Croqueurs de mots - Défi n°73 /Ecrivez votre autoportrait actuel (physique et moral)

dans un lieu qui vous ressemble

comme si l'on "vous" observait de l'extérieur ou

comme si vous "vous" rencontriez pour la première fois..

Donnez nous envie de "vous" connaitre plus avant ou pas ?

vous pouvez employer

l'auto-sastisfaction, l'auto-dérision, l'auto-critique, l'auto-défense,

l'auto-cuiseur, ou l'autoroute...

 

Vous écrirez un texte sous la forme qui vous plaira

 

    http://tricots-malins.over-blog.com/

Rédigé par Suzâme

Publié dans #DEFIS CROQUEURS DE MOTS

Repost 0
Commenter cet article

M'amzelle Jeanne 21/04/2012 11:25


Je suis de passage ! Mais qu'il est beau ce portrait vu de haut .. jamais je n'aurais  pu imaginer que l'on pu être suivie ainsi.. par une araignée qui trotte au plafond !


J'aime beaucoup tant de fils de vie nous sont inconnus.


Amitiés de Jeanne

Suzâme 22/04/2012 17:46



La proposition des Croqueurs de mots étaient une véritable incitation à inventer une relation entre deux êtres dont l'un ferait l'étonnement de l'aminaute. J'ai trouvé que l'araignée serait bien
placée pour observer une partie de moi-même et de ma vie lorsque je suis à mon bureau, entraînée vers la quête des autres mais aussi impatiente de m'exprimer et de transmettre... Merci d'avoir
chercher dans les catégories. Il y en a découvrir parmi les "défis, propositions d'écriture". Merci M'amzelle Jeanne de ton passage. A bientôt. Suzâme



askelia 12/02/2012 14:32


Bonjour...


Je me promène.


C'est toi, oui, je t'ai reconnu.


Baisers.


Alexia

Suzâme 15/02/2012 22:36



Bonsoir Alexia


Pourtant c'est l'araignée qui m'observait. Elle ne sait pas comment je suis dehors et dans les autres pièces. Mais c'est un fragment non négligeable de ma présence chez moi. J'aimerai bien qu'une
mouche cachée te découvre et t'esquisse à son tour ou si tu préfères une "bête à bon dieu" posée sur une des veines de ta main... Rêve toujours Suzâme



Jeanne Fadosi 27/01/2012 23:46


une part que tu acceptes de nous livrer, qui va bien avec Suzâme. Une fenêtre (trop) captive ? ...


belle nuit

Suzâme 04/02/2012 07:07



Cette fenêtre incarne l'intériorité de celle qui écrit. Elle étend son espace. L'araignée le sait qui agrandit sa toile. A bientôt. Suzâme



valdy 26/01/2012 21:40


Bravo Suzâme ! tu as réussi l'impensable pour ceux qui me connaissent : écouter le dit d'une arachnéide et la trouver très belle .


Bonne soirée à toi, tisseuse de  poésie,


Valdy

Suzâme 04/02/2012 06:13



C'est l'araignée la discrète héroïne. Pacifique parce que littéraire. Elle est peut-être ma muse! Bisous. Suzâme



Hauteclaire 26/01/2012 03:13


Bonsoir Suzâme


cette petite araignée a su bien te croquer à défaut de te piquer


Surtout ne la chasse pas, ne lui fais pas de mal, elle a su t'observer et te comprendre ..


Gros bisous en nocturne

Suzâme 04/02/2012 06:04



ah Hauteclaire! Si tu savais! Je l'avais à peine remarqué avant cette proposition et il m'est venu l'idée que celui ou celle qui avait la meilleure place pour m'observer à mon coin de bureau, en
dehors de mon cher et tendre, c'était elle, qui sait se rendre invisible pour mieux voir son territoire. Depuis cette histoire de plume, nous ne nous quittons plus. Notre langage est le silence
dans l'harmonie et la paix. Bisous. Suzâme