Comment approivoiser le silence...en deux citations

Publié le 22 Février 2011

"....Se parler, oui

pour savoir qu'on est du même silence..."

(Eparpillement, 1910 - Natalie Cliford Berney

 

"...Dans le silence et la solitude, on n'entend plus que l'essentiel..."

(Echos du silence - Camille Belguise, épouse de Jacques Chardonne - 1894/1980)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #Extraits, citations

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LAURENT Roland 16/03/2011 18:31



Le silence


 


 


J’écoute le Silence, par lui on apprend à se connaître, à se voir tel que nous sommes. En vérité, si l’on ouvre son cœur, le Silence est
peuplé de mille petites notes perceptibles seulement par les âmes sensibles. Ce peut-être la course du vent dans les roseaux, le chant d’un  ruisseau, ou tout simplement la
mélodie de l’oiseau dans son envol, et tant de musiques encore. La nature n’est point silencieuse. Elle vit, respire, et souffre comme nous, mais nous passons trop souvent aveugles et sourds que
nous sommes. Le Silence est bien plus volubile que nous, mais il est simplement plus discret… Ce matin je me suis réfugié un instant auprès de lui, je lui ai confié ce que tu sais, je lui ai
parlé tout bas de mon bonheur, de mes peines. Il m’a sourit quand je lui ai demandé d’être mon ami et m’a répondu : «  D’accord, mais ne viens pas tous les jours. ’Vis et
Aime’,  et si tu n’as vraiment personne à qui te confier, alors je serais toujours là pour toi, tu n’auras qu’à écouter. Moi aussi vois-tu j’ai besoin d’être un peu seul, j’ai
ma vie. Ha ! Encore un mot avant que tu ne partes. Ne confonds jamais faire le vide et aimer le Silence. Aimer le Silence,  c’est aimer la vie, c’est rechercher ce
calme, ce bien être  qui nous donne la lumière et nous rend meilleur. Faire le vide, c’est oublié que l’on aime et que l’on est aimé.


 



Suzâme 26/03/2011 20:45



Le silence à la façon des croyants, un instant en retrait, suspendu à l'espoir, nourris par la foi. Je sens que c'est beau, j'ai su que cela l'était. Il suffit de les regarder tisser leur
silence telle une communion des âmes. Il suffit juste d'une petite chose étrange, une grâce parfois qui s'appelle la foi. Cela aide énormément. Mais lorsqu'on ne l'a pas. Lorsqu'on l'a
perdue...le silence ne se cherche plus au même endroit... Il s'agit pour moi d'apprivoiser un autre silence, celui-ci non choisi, plus envahissant...voire oppressant. Il se confond avec
d'autres visages, d'autres périodes de la vie...Suzâme



LAURENT Roland 16/03/2011 18:27




A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse, 
Seul le silence est grand; tout le reste est faiblesse. A. de Vigny



Que dire de plus sur le silence...sinon qu'il est un bruit qu'on entend pas...



Roland



Suzâme 26/03/2011 20:33



Le silence qu'on entend est celui qu'on refuse. Il obsède comme l'absence...Suzâme



Nina Padilha 09/03/2011 20:03



Tu le liras dans mes poèmes...



Suzâme 14/03/2011 20:13



Tu écris si régulièrement sur ton blog que les vers doivent déborder de tes carnets. J'irai en quête de tes écrits sur le silence. Mais si tu me laisses entendre que tu n'as "même pas peur".
Suzâme



Nina Padilha 08/03/2011 14:52



Le silence est mon ami.
Rien ne m'afolle pls que le bruit démesuré, les gens qui parlent fort, les bruits assourdissants...



Suzâme 09/03/2011 19:59



Je suis entre les deux. Trop de silence m'angoisse. Lequel? Celui de mes proches. Il m'interroge sans cesse. En revanche, depuis deux ans je vis dans un endroit calme et cela m'apaise, sachant
que dans la vie je ne suis pas isolée. C'est important. Sinon ce calme doublé de la solitude me conduirait je ne sais où... Quelquefois je fuis le silence aussi je veux l'apprivoiser. Dis-moi
comment et à quel moment de ta vie, il est devenu ton ami? Suzâme



Nina Padilha 27/02/2011 18:49



Voilà bien longtemps que le silence est devenu un ami.
C'est le bruit qui me dérange.
Pas la belle musique.
Seulement le bruit.
Mais je préfère le silence.
Il n'y a qu'ainsi que la muse ose parler...



Suzâme 08/03/2011 14:45



C'est une force que de créer dans le silence et une autre d'accueillir l'invisible muse à la terrasse d'un café, sur un banc entouré d'oiseaux ou encore sur une immense plage bondée...
Silence ou non, qui sait pourquoi elle nous apparait, imprévisible, indocile parfois? Suzâme