Anne Le Sonneur : Le silence de la pierre

Publié le 18 Août 2011

DSC00208

 

Ed. Lulu

http://www.lulu.com/product/couverture-souple/le-silence-de-la-pierre/15915388?productTrackingContext=search_results/search_shelf/center/1

 

A ma seconde lecture, j’ai tout ralenti. Mon regard et mon âme. J’ai retenu certaines pages sur lesquelles j’étais en communion.

 

Ce livre est un chemin qui raconte le témoignage d’un survivant parmi une poignée d’êtres mais aussi de familles entières qui vécurent l’exclusion générée par la peur des villes et des villages.

 

Ce malheur qui n’est jamais une fatalité mais la conséquence d’un comportement d’autoprotection de responsables citadins s’est-il déroulé hier ? – et c’est de la peste dont il s’agit – ou aujourd’hui avec le même rejet contre la différence, la maladie, la contamination … Ne l’avons-pas vécu récemment avec un virus qui a touché toute notre planète ?

 

J’ai fait ce parcours dans la garrigue, en pleine solitude. J’ai écouté le silence de cet exode, de cet exil et chaque mot lu devenait un pas de plus vers la survie ou la mort salvatrice.

 

Le personnage principal est esquisse sobre et pourtant c’est lui qui guide, qui porte, qui aide jusqu’au jour où, l’âme épuisée par la lutte et l’espérance, il se confie à un prêtre.

 

Je n’en dévoilerai pas davantage sur ce conte d’une profondeur inouïe aussi généreux dans son message que peut l’être dans un instant ultime, la main du cœur sur notre épaule.

 

Par ailleurs, J’ai vécu la joie de rencontrer pour la première fois, dans le parc des Tuileries inondé de touristes, l'auteure toute aussi discrète qu'attentive, à l'occasion de la dédicace de son trésor au langage poétique.

 

Notre échange me nourrira encore longtemps. Et j'ai l'espoir de le renouveler au rythme de son âme.

 

Je vous l'affirme. Anne est vivante au-delà de ses mots, de l’amour du silence. Sa sérénité est promesse d’une œuvre en attente et à venir.

 

A lire lentement.

 

Suzâme

(18/08/11)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #découvertes d'auteurs et blogs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 22/02/2012 17:18


Je ne vais rien ajouter de plus, car tout est dit... si bien !


C'est un livre qui ne me quittera pas.


Douce soirée, Suzâme. Merci !

Suzâme 28/02/2012 18:42



Une rencontre à renouveler. Un livre profond à relire... J'ai laissé des cailloux sur son chemin...bisous. Suzâme



Hauteclaire 19/08/2011 00:28



Un livre que j'ai aussi découvert avec une émotion très grande, qui se prolonge bien après qu'il sooit fermé ...


Je suis sûre que les Tuileries vous ont inspiré pour de nombreuses parutions à venir !


Merci de nous faire partager ces instants.


Bisous à toutes deux






Anne Le Sonneur 18/08/2011 22:31



L'émotion est parfois si forte qu'Anne confond ai et es. Oh ! l'instant d'un souffle partagé avec toi !



Suzâme 22/08/2011 14:41



Tu peux le dire et tu le dis si bien Anne! j'ai fini la relecture de ton livre si fort pour mon âme de passante sur la Terre et j'en profite pour te dire que j'ai perçu Aurore d'une autre façon.
Elle m'est devenue infiniment plus proche après t'avoir rencontrée au Jardin des silences. Comme c'est étrange! A bientôt. Suzâme



Anne Le Sonneur 18/08/2011 21:49



Je croyais qu'Aurore se dirait et tu t'ai laissé porter par lui, par mes doutes, par ce chemin pour que rien ne se dise d'autre que le pardon et l'accueil toujours. Merci infiniment à toi. Et
oui, j'oserai publier ces autres mots.


A très bientôt.


Anne



Suzâme 19/08/2011 20:41



Bonsoir Anne,


Ton livre est un chemin. Et lorsque l'être croit reculer ou simplement se retourner, il continue le tracé que lui dessine son âme depuis toujours. A bientôt. Suzâme



Monelle 18/08/2011 21:39



Je l'ai lu car Anne me l'a envoyé et c'est lui qui m'a inspiré mon poème "Exil". Et une relecture est prévue pour sans doute ce week-end ! Merci pour Anne d'en parler !


Je t'embrasse






Suzâme 22/08/2011 14:35



Bonjour Monelle,


J'ai bien fait de le relire. Le déroulement de ce récit est mieux apprécié, les personnages et surtout Aurore me sont apparus plus clairement comme sortis des feuillages. C'est un livre qui
rejoint les textes de quelques auteurs sacrés dans mon intimité littéraire que je prends comme compagnon de silence. Bisous. Suzâme