PETITS DIALOGUES ORDINAIRES : Entre rosacées

Publié le 1 Septembre 2016

  • J’peux t’dire quelque chose ? Tu n’es pas assez mûre.
  • Et toi, selon le goût de leurs papilles, tu le serais bien trop.
  • Trop ! Tu exagères. D’ailleurs, il est stupide de nous comparer. Nos couleurs ne sont pas de la même saison.
  • Si je suis plutôt acidulée, c’est pour exister, me distinguer sur leurs langues gourmandes. Ce n’est tout de même pas ma faute si je fonds trop vite !
  • Oh tu sais, j’ai le même problème, ma même sensation. Quand vient l’automne, ma maturité est du pur sucre. Comme toi, exquise, je disparais dans leurs bouches impatientes. Si nous sommes la tentation, le désir, ne sont-elles pas, hélas, notre plus beau gouffre ?

(01/09/2016)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #petits dialogues ordinaires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Josette 03/09/2016 13:36

j'ai pensé qu'on pourrait imaginer un dialogue entre rosier et fraisier !

Martine 85 02/09/2016 14:41

J'aime ce dialogue de roses. Elles revivront l'an prochain. Beau week-end

suzâme 02/09/2016 15:32

Bonjour Martine,
Je souris alors que j'ai été volontairement imprécise Il s'agit d'un dialogue entre la mûre et la framboise. Merci pour ta visite. Cordialement.