Conversation de bonhommes

Publié le 25 Décembre 2014

bonhommes
bonhommes

- Et toi, mon ami

que fais-tu de tes peines ?

- Je les cache par fierté

aux arbres et aux étoiles

et toi ?

- Je les vide à tire-larmes.

Puis elles se mêlent à la neige.

Ne crois-tu pas, mon ami

qu’il suffirait qu’elles fondent ?

- Oublier nos peines profondes ?

Alors non et mille fois « non » !

Le sais-tu mon ami ?

Avec nos joies, ce sont elles qui nous font.

(25/12/2014)

Rédigé par Suzâme

Publié dans #petits dialogues ordinaires

Repost 0
Commenter cet article

Catheau 15/04/2016 22:00

Peines et joies, l'avers et le revers d'une vie Janus.

Martine 22/02/2015 10:39

C'est tellement vrai! Comme l'ombre fait chanter la lumière, les peines font tant apprécier la joie d'être. Quel beau poème! Merci Suzâme
Et j'ai également beaucoup aimé celui de marine
Bises
Martine

marine D: 02/01/2015 09:12

Mon enfant,
Il a neigé sur tes arbres
piquetés, ondulés, dentelés
il a fait sombre sur la plaine
il y a eu un blanc très blanc
mais tu as continué ton ouvrage
imperturbablement
comme un pansement sur la plaie
tu as transcendé le présent
tu as jeté
entre nuages et terre
un jet de vie
des filaments de solitude
des fragments d'âme
un frisson de silence

marine D: 02/01/2015 09:10

Superbe, merci Suzâme